Contexte
Le monde n'était plus celui que l'on aurait pu reconnaître. Des paysages désolés, des constructions humaines à l'abandon et des usines délaissées, des quartiers vides et un manque de vie dans ces larges étendues où les voitures ne roulaient plus mais décoraient les routes dont le bitume était abîmé, fissuré par la nature reprenant ses droits.Au lieu de la population vivace d'autrefois, il n'en restait que l'ombre de cette dernière: les armes bio-organiques avaient gagné cette bataille et peuplaient la surface de la terre...
Lire en entier?
Missions Spéciales
ALPHA: Évacuation d'urgence
Une mission rapidement mise en place, une aquapolis à sauver, il allait falloir diriger l'évacuation d'urgence vers les ports de TerraGrigia.
BRAVO: Évacuation d'urgence
Une mission rapidement mise en place, une aquapolis à sauver, il allait falloir diriger les opérations pour éliminer les A.B.Os jusqu'au coeur de la tour FBC.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The Heir || Jin-Kwan CHOI

Jin-Kwan CHOI
Jumin HAN | Mystic Messenger

» SURNOM: Jin', Sunbae
» DATE DE NAISSANCE: 26 Août – 47 ans
» LIEU DE NAISSANCE: Seoul, Corée du Sud
» SEXE:
» ORIENTATION SEXUELLE: Pansexuel
» NATIONALITÉ: Coréen
» APPARTENANCE: Civils
» RANG | MÉTIER: Directeur Général de Seoul K-Corp.
» FAMILLE:

» MENTALE:
La mentalité de Jin-Kwan? Et bien, c'est difficile à expliquer comme ça, en venant de nulle part. En réalité, il souffre d'une pathologie qui lui complique la vie de tous les jours: la psychopathie. Mais pas la légère qu'on peut encore atténuer d'une quelconque manière... Le cas lourd qui fait qu'il identifie les sentiments, qu'il comprend les émotions et leurs natures diverses et variées. Mais sans pour autant avoir la capacité de les éprouver, de ressentir ce qu'une personne normale ressent lorsqu'il se dit "pris d'émotions".
En effet, cela est handicapant car il a du passer son temps à mimer les émotions des autres et à juger d'en quelles circonstances elles étaient les bonnes à utiliser. Tout cela pour tenter de passer inaperçu dans la société et de donc avoir une vie plus ou moins normale. Il en reste pourtant qu'il éprouve le plaisir à faire certaines choses.

Être en pleine voie de succès, se permettre d'être narquois et hautain ainsi que remettre les gens à leurs places sous une certaine supériorité de sa part sont des choses qui lui tirent parfois un petit sourire. Même si c'est mince, ça reste une preuve du léger plaisir qu'il peut éprouver. En dehors de cela, il est du genre à faire de l'humour mal placé et surtout, sans donner l'air d'en rire lui-même.
Effectivement il conserve souvent une tête sérieuse et n'a jamais l'air de plaisanter vu qu'il ne comprend pas toujours ce qu'est l'humour. Après tout, ce n'était pas  quelque chose de très familier chez lui et les lacunes au niveau des sentiments et des connexions sociales étaient fort grandes.

Cependant, un penchant vers un côté sombre se fait fortement ressentir vu qu'il a des attirances pour des choses qu'on pourrait trouver glauque selon les goûts: le cuir, les colliers... Les cages et les chaînes. Il a une fascination pour le fait d'entraver le corps des autres. Une certaine possessivité par le besoin de se sentir supérieur et de se prouver qu'il est au dessus des autres. De tous les autres.


» PHYSIQUE:
Plutôt bel homme et bien conservé pour sa cinquantaine approchant, il doit sans doute remercier ses gênes pure souche asiatique pour le fait de vieillir tout en douceur. Fallait le dire, il avait l'air encore jeune malgré tout, mais l'âge le marquait dans d'infimes cheveux blancs parsemés sur sa tête qu'on ne peut voir qu'en s'approchant réellement pour le voir. Ses yeux d'un gris sombre teintés de brun montrent une certaine lueur lubrique, la plupart du temps même s'il reste calme à parler et à tenir une conversation normale, le scénario dans sa tête est bien différent. Tout simplement parce qu'il adore s'imaginer à faire tout et n'importe quoi, qu'on le supplie d'en arrêter et d'achever toute douleur, tout plaisir trop intense...
De plus qu'il a un physique avantageux, pâle de peau, cheveux sombres et yeux sombres qui ressortent bien, une silhouette mince, peu musclée mais tracée tout en autant de finesse que ses traits qui n'étaient pas disgracieux pour un homme. De fine carrure, ce qu'il porte sur ses épaules relevait surtout du sur-mesure, on voyait à son apparence qu'il était plus riche et d'une classe haute.

Dans son attitude, également, cela se distinguait par ses manières et sa façon de se tenir toujours très droit. Jin-Kwan avait une tenue exemplaire et cela venait de son éducation et de son milieu. Portant toujours des vêtements chers et raffinés, il était "né avec la cuillère d'argent dans la bouche" comme qui dirait et se devait de sortir du lot, d'attirer le regard et d'être charismatique. Mais c'était quelque chose d'inné chez lui, fallait dire.

Charismatique, beau parleur et plutôt doué pour se mettre encore plus en valeur et tirer son épingle du jeu, il avait tout pour se distinguer et gagner la course aux profits du monde dans lequel il est né... Celui du business.


» HISTOIRE:
1955 – 1975
Né dans une riche famille sous l'empire financier de son paternel, Jin-Kwan est rapidement entré dans le monde des chouchoutés de la société, son père faisait la une des magasines lorsqu'il était né. Un héritier venait de voir le jour et ainsi avec lui naissaient les espoirs et les attentes de la haute société, le gratin du gratin et en plus, il était le seul héritier puisqu'il était le premier né et un garçon... Sinon son paternel aurait sans doute été jusqu'à quatre bouche à nourrir, s'il avait été une femme.
Cependant, l'enfant s'est rapidement révélé étrange, réagissant avec un peu de retard aux stimulis et parfois même clairement pas réceptif à ce qu'il devrait percevoir en étant un enfant, l'héritier de la famille Choi avait une différence que ses parents ne comprirent pas, en effet c'était dur de diagnostiquer ça chez un enfant qui était juste à part, reclus et très cultivé dès qu'il put lire et apprendre des tas d'autres choses dans les meilleures écoles privées dès ses jeunes années. Au point que très rapidement il s'enferma dans la bibliothèque familiale avec la dame de compagnie qui s'occupait de son éducation. Papa et maman étaient des gens très occupés, il fallait le comprendre malgré son jeune âge, que ce seraient d'autres personnes qui ne sont pas de son sang qui s'occuperaient de lui. Et ce, jusqu'à son adolescence qui arriva plus vite qu'il ne l'aurait pensé.

Une enfance sans réels parents, juste des nounous, des majordomes, des gens.
Le regard toujours sérieux de l'enfant Choi n'avait rien de rassurant, il semblait toujours mijoter quelque chose, surtout en étant un adolescent qui se découvrait encore. Que ce soit psychologiquement ou physiquement. D'ailleurs il avait toujours esquivé des rapports sur sa scolarité, il se faisait un peu trop proche de ses camarades et passait pour la brute de service à intimider comme il le faisait.
Enfin, il avait tenté de calmer sa curiosité des gens et les regardaient de loin tout ce temps. Mais sur les bancs de l'école, l'ado' rencontra alors celle qui le marquera d'une flèche dans sa poitrine, si l'on pouvait le dire ainsi. En fait ce fut plutôt d'un coup de latte en bois sur le bout des doigts quand il s'apprêtait à outrepasser les règles de la bibliothèque dans la salle d'études. À savoir: emprunter un livre sans le signaler et ainsi peut-être le voler. Jin-Kwan n'était pas du genre voleur, mais tout portait à le croire et se faire réprimander comme ça lui donnait juste une envie: la plaquer contre un mur et se servir de sa grande taille pour l'intimidé.

Qu'elle cesse de l'enquiquiner, cette Ji Yong. De plus que pour une école privée, c'était quelqu'un dans la moyenne. Elle semblait toujours au bout du rouleau et une fois, il la suivit pour découvrir qu'en dehors des heures de cours, cette dernière travaillait à l'épicerie avec ses parents. Une petite épicerie de quartier des plus minables. Mais pire encore, une fois il était resté bien tard, buvant un café en face pour la voir sortir avec des lettres dont -de loin- il reconnut le seau de l'école.
Elle n'avait pas payé son semestre? Cela étonnait l'héritier Choi, vu que lui avait si facile, du coup il sortit dans la rue pour la suivre, à la voir dévêtir un manteau pour montrer une tenue provocante, il comprit de suite ce qu'elle voulait faire.

Non, personne ne la marquerait en dehors de lui. C'était à lui de l'humilier au point qu'elle en redemande! Du coup, le brun la stoppa dans son élan pour finalement l'attirer sur sa personne, lui montrant qu'il était au courant d'un petit secret qu'elle n'aimerait pas voir passer à l'école. Mais il avait les moyens... Les moyens de la sortir de là et de la garder, toujours.


1975 – 2002
Une fois qu'il atteignit le palier des vingt ans, Jin-Kwan Choi acheva sa formation interne dans l'entreprise familiale pour devenir directeur après avoir grimpé les échelons. Son seul avantage fut son jeune âge et sa famille, mais s'il était incompétent, son paternel n'aurait aucunement accordé l'accès à la direction justement sous lui, le Chairman.
De plus, âgé malgré tout, le Chairman devait de plus en plus donner des charges à son fils fraîchement formé. Mais ce dernier se montrait très bien réceptif aux tensions et pressions diverses, il gérait même plutôt bien sans même avoir reçu de challenge particulièrement dur à assumer. Les charges diverses étaient effectuées avec brio'. Et ça, c'était le point fort de l'héritier: il était minutieux dans tout ce qu'il faisait mais pas lent. Au contraire, très efficace en trouvant toujours de quoi optimiser son temps au mieux. Après tout, ce serait pas plus mal pour lui d'apprendre au plus tôt afin qu'il puisse prendre complètement le rôle de leader dans l'entreprise.

Aidé d'assistants et de stagiaires ainsi qu'en réalité, de toute la boîte, le jeune homme savait très bien se trouver une place sous la lumière des projecteurs dans le milieu dans lequel il vivait. Après tout, c'était pas plus mal qu'il soit déjà reconnu. Une preuve qu'il était très bien dans son rôle, en plus des bénéfices de la boîte malgré certains projets qui semblaient farfelus.
Ou encore cette image de lui dans les médias en train de faire du crochet dans la limousine... Et bien, drôle de hobby non? Pas pour lui. Cela lui semblait logique de s'intéresser à ce genre de petites choses, bien qu'il avait choisi un dessin mignon de chat comme motif à suivre.

En dehors de cela, les années se déroulaient tranquillement sous le joug de l'entreprise, des médias, la crainte cachée des bourdes qu'il pourrait faire et mettre en périple la Seoul K-Corp... Mais en fait, c'était toujours évité en dernier moment.
Mais au delà de la vingtaine, on le tannait pour qu'il fonde une famille de son côté et continue l'arbre généalogique des Choi. De cette famille au succès fou dont il se fichait. Il ne les voyait que comme une image en noir et blanc et lui restait le seul être en couleurs. Le seul "mieux que les autres". Cependant, parfois il fallait bien savoir abdiquer pour garder la main de la partie, tirant comme au jeu de la corde jusqu'à ce qu'un des deux partis ne cède.

Du coup, il n'eut d'autres choix que de se séparer de Chung-Ae Ji Yong, femme qu'il avait conquise durant ses jeunes années. Sa petite favorite avec laquelle il avait particulièrement fait attention, mais bon il lui fallait être prudent.


2002 – 2005
À l'aube des années 2000, ce n'était pas plus mal pour l'héritier de la famille Choi que d'avoir cédé sous la décision de son paternel, bien qu'il était resté tellement discret qu'il faisait toujours partie des "bons partis à prendre" d'après les tabloïds. Et cela ne changea pas en quelques années. Au contraire ils accentuaient les rumeurs comme quoi il restait célibataire.
Ce qui était clairement faux, mais bon, autant éviter de le révéler au grand public, surtout que Jin-Kwan Choi était un homme aux multiples vies et aux multiples vices. Il avait intégré la Beomseobang, gang de la Kkangpae particulièrement influant à Seoul mais ce, dans le plus grand secret pour ne pas discréditer sa compagnie ni éveiller les soupçons. Il ne passait pas au dessus des lois fallait dire... De plus qu'il fallait tout de même qu'il se mette dans une situation confortable. Un héritier de ce genre de famille se faisait des ennemis pour de l'argent, mais en alimentant les gangsters de la Kkangpae et particulièrement l'un des trois groupes affluents sur la capitale de la Corée du Sud, c'était pas plus mal que d'avoir fait ça.

Un peu irréfléchi, mais c'était le temps que tout s'emboîte et se mette parfaitement en place comme dans tout bon puzzle. Rien ne pouvait se mettre dans son parfait engrenage et ses petites manigances pour avoir ce qu'il voulait. Fasciné par le monde dans lequel il évolue, il est pourtant une tâche dans un tableau auquel il n'appartient pas. Il s'amusait des autres en les séduisant, se jouant des apparences pour ensuite changer comme on change de chemise dans une garde-robe. Il était le marionnettiste et on suivait ses fils... Tout n'était qu'entrave qu'il tirait à sa guise.
Que pouvait-il arriver dans son encironnement parfait?

Tous les détails avaient été précautionneusement étudié pour que tout ne s'enraye pas... Jouant sur tous les plans, il ne fallait absolument pas que tout s'écroule. Ni son masque... Ni son monde.



DERRIÈRE L'ÉCRAN

PSEUDONYME: HopelessProd
ÂGE: 23 ans (1994)
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM: Administratrice~
COMMENT LE TROUVEZ-VOUS?: Très cool franchement ♥
AUTRE CHOSE ?: X


▬ Lock Me Up in the Cage ▬
« do you like chains around you? »

my mind is strange, everyday i used to think i was restrained, but now it's not me who's chained. i'll put you in a cage, all for myself to admire...

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
b u s i n e s s-MAD-m a n
Messages : 33
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Lun 7 Mai - 21:20
Revenir en haut Aller en bas

Jin-Kwan CHOI
Jumin HAN | Mystic Messenger

» DATE DE NAISSANCE: 26 Août – 48 ans
» APPARTENANCE: Terreurs
» FONCTION: Aucune
» LOCALISATION: Variable
» FAMILLE:

» RÉSUMÉ:
2005 – 2006
La vie de Jin-Kwan avait toujours été compliquée, il fallait qu'il fasse attention à tout ce qu'il disait ou faisait, qu'il fasse absolument attention à chaque détail pour ne pas faire d'erreur sur sa vie réglée comme du papier à musique. Gérant sa vie de famille, de businessman et même de trafiquant qualifié en les faisant parfaitement s'entrecroiser sans jamais se faire découvrir, bien que pour le côté famille il n'avait jamais été présent... Comment dire? Il n'aimait pas réellement sa femme, elle était barbante et traditionaliste, ils ne se sont qu'à peine touchés pour la conception d'un enfant sous la pression du paternel de la famille Choi. Et le petit, il était inintéressant, tout aussi barbant et Jin ne pouvait se retirer de la tête qu'il le trouvait stupide malgré lui. C'était son enfant, il ne pouvait pas penser ça, cependant c'était la seule pensée qui lui venait en tête quand il le voyait.
Enfin, ce n'était pas la seule chose, il n'était jamais auprès d'eux pour la simple et bonne raison qu'il les évitait un maximum pour préférer ses autres activités. Activités qui se révélaient dangereuses pour certaines puisque ce fut durant un voyage pour un meeting bien particulier qu'il tomba sur une femme très intéressante de son point de vue: une infectée.

Une infectée qui se contrôlait un temps soit peu, ce qui n'était pas rien. Ça l'aiderait sans doute à gagner quelques faveurs de son chef, Glenn Arias. Cependant il monta rapidement une arnaque qui n'avait pas une grande envergure mais le simple but de gagner un peu d'argent supplémentaire. Comment? Simplement faire mine de vendre l'infectée avec toutes les garanties possibles, bien sûr dès qu'il ouvrait la cage pour la "donner", cette dernière faisait son cher petit boulot. Pour l'instant, ils n'avaient encore attaqué que des petites frappes dans un quartier malfamé à New York, cependant ils n'eurent pas réellement le temps d'augmenter la barre de risques, puisque des nouvelles plus qu'importantes tombèrent: certains camps militarisés tombaient sous le surnombre d'A.B.Os, donc ces dernières gagnaient de plus en plus de terrain.
Bien qu'il n'avait pas réellement de sentiments, Jin-Kwan restait un homme responsables et s'était mis en tête de rentrer au pays. Cependant, inutile de demander à y aller par avions: les aéroports étaient paralysés pour cause que des vols s'étaient perdus ou écrasés à cause de la présence d'A.B.Os communes à bord: des zombies. Depuis qu'Umbrella avait lâché ça au grand jour, ce n'était pas a peine de chercher le coupable. D'autres suivaient leurs traces et même Choi lui-même en avait utilisé pour faire du profit supplémentaire tant le gain avait été alléchant pour lui.

Ne regrettant même pas, le businessman continuant d'investiguer sur un moyen de partir du territoire Américain, mais le problème se posa encore devant lui: les navires devenaient des navires fantômes sur les larges étendues d'eau nommées océans. Comment rentrer au pays alors pour sa part? Le coréen souhaitait réellement rentrer au bercail pour au moins sauver le plus d'affaires possibles, des objets auxquels il pouvait étrangement tenir. Voire autre chose: tout de même aller voir si sa famille survivait, voir s'ils étaient aussi inintéressants qu'il ne le pensait au final.
Ils trouvèrent rapidement un cargo pris par des survivants lorsqu'une attaque bio-organique cibla le coeur de New York, le prenant jusqu'au territoire Eurasiatique pour ensuite se débrouiller pour arriver jusqu'au territoire Sud-Coréen. La panique était présente mondialement et pour l'instant on rassemblait les foules, mais il y avait encore des traces de civilisation et notamment sur la route où Jin' s'était décidé à traverser jusqu'à son chez lui.

Un barrage d'une grande ampleur lui barra pourtant la route: la Corée du Nord avait tout mis en place pour isoler le pays, comme ils l'étaient déjà socialement du reste du monde. Mais ici, cela l'obligerait à contourner par la mer... Sans véhicule, sans envie de se faire dévorer par on ne savait ce qui traînait dans l'eau... Se rétractant jusqu'en Chine, Jin-Kwan avait toujours une fidèle accompagnatrice: Helen. L'infectée, oui.
Mais à quoi cela lui servait actuellement, en dehors de savoir établir un périmètre de sécurité pour la nuit quand ils logeaient dans des ruines de ce qui avait été la grande ville de Pékin. Même à Hong Kong, la situation était piètre et désespérée, la population de zombies était en pleine croissance alors que les humains avaient du mal à s'établir de nouveau. Ce fut alors qu'une occasion en or se présenta à l'ancien businessman après cette longue quête vers le continent Eurasiatique: le centre commercial démesurément grand de Luohu. S'y établissant, il laissa entrer des survivants qui venaient trouver refuge... Mais ils devaient assurer qu'ils n'étaient pas dangereux.

Comment? Jin-Kwan avait ainsi le monopole des armes et éviterait une mutinerie, en plus de réclamer les réserves de nourriture de tout un chacun pour les entreposer dans le grand restaurant qui se trouvait au troisième étage, reculant les meubles et ayant brisé certaines tables et chaises pour faire du petit bois, la période automnale commençait et il faudrait préparer l'entrée dans l'hiver avec ces conditions plus que déplorables.
Il était un leader tyrannique qui extorquait les ressources, mais pas ingrat cependant. Puisqu'il garantissait effectivement la sécurité de tout un chacun des monstres extérieurs. Il s'en chargeait lui-même avec sa fidèle bras droit, parce qu'ils avaient l'habitude de ces bestioles du dehors. Mais en plus, il arrivait que lui-même rapporte des ressources.

Profiteur, certes, mais pas suicidaire. Évitant ainsi d'être trop mal coté, Jin-Kwan assurait sa survie et celle d'un groupuscule dans un centre-commercial qui pouvait être une véritable forteresse si souhaité. De plus, ils avaient tout de même trouvé un médecin dans les environs, une véritable aubaine pour leur petite épopée.


▬ Lock Me Up in the Cage ▬
« do you like chains around you? »

my mind is strange, everyday i used to think i was restrained, but now it's not me who's chained. i'll put you in a cage, all for myself to admire...

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
b u s i n e s s-MAD-m a n
Messages : 33
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Mer 31 Oct - 22:33
Revenir en haut Aller en bas

SCAN DE LA FICHE

• Identité ......... CONFIRMÉE;
• Complément ......... CONFIRMÉ;
• Pack de Survie ...... CONFIRMÉ.

» Cocktail Molotov ...... ARME, CONFIRMÉE;
» Silencieux Improvisé ...... OBJET, CONFIRMÉ.
avatar
Compte Fondateur
GOD
Messages : 274
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil-exodus.forumactif.com
Jeu 1 Nov - 10:06
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: