Contexte
Le monde n'était plus celui que l'on aurait pu reconnaître. Des paysages désolés, des constructions humaines à l'abandon et des usines délaissées, des quartiers vides et un manque de vie dans ces larges étendues où les voitures ne roulaient plus mais décoraient les routes dont le bitume était abîmé, fissuré par la nature reprenant ses droits.Au lieu de la population vivace d'autrefois, il n'en restait que l'ombre de cette dernière: les armes bio-organiques avaient gagné cette bataille et peuplaient la surface de la terre...
Lire en entier?
Missions Spéciales
ALPHA: Évacuation d'urgence
Une mission rapidement mise en place, une aquapolis à sauver, il allait falloir diriger l'évacuation d'urgence vers les ports de TerraGrigia.
BRAVO: Évacuation d'urgence
Une mission rapidement mise en place, une aquapolis à sauver, il allait falloir diriger les opérations pour éliminer les A.B.Os jusqu'au coeur de la tour FBC.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The Tempered || Kalyope JIMENÈZ

Kalyope JIMENÈZ
Kalyope JIMENÈZ | HopelessProd

» SURNOM: Kaly'
» DATE DE NAISSANCE: 14 Mai – 34 ans
» LIEU DE NAISSANCE: La Havane, Cuba
» SEXE:
» ORIENTATION SEXUELLE: Hétérosexuelle
» NATIONALITÉ: Cubaine
» APPARTENANCE: Forces de l'Ordre
» RANG | MÉTIER: Agent de Liaison
» FAMILLE:
donnée inconnue

» MENTALE:
D'une nature de sang chaud héritée de ses deux parents, Kaly' est du genre à vite monter sur ses grands chevaux, aboyer avant et réfléchir ensuite. Fallait dire que c'était une seconde nature pour elle que d'être contrariée. Mais bon, c'était comme ça qu'étaient réputées les femmes latines. Comme ça et comme autre chose. Cependant, malgré ce trait de caractère très souligné de sa part, la cubaine n'en restait cependant pas moins respectueuse et bien élevée. C'était juste qu'elle était très franche -parfois trop- et avait tendance à trop l'ouvrir.
Cela pouvait être un problème si elle ne palliait pas à ça avec un côté plus attachant et plus doux, plus privé en soi. Mais malgré tout, même en public elle pouvait montrer un côté plus tendre et compatissant, du fait qu'elle faisait beaucoup ce qui était dans ses possibilités pour aider son prochain. Et ce, parfois en contournant les règles avec brio.

Car malgré elle, Kalyope restait aussi une fille très maligne qui avait appris la ruse dans le quartier où elle avait grandi. Développant donc une aptitude naturelle à contourner les règles et à s'en sortir, même si parfois, enfreindre les règles était une de ses solutions. Mais ça, ce fut quand elle était jeune. La dame avait mûri depuis et cela l'avait marquée, parfois elle peut sembler très rabat-joie pour les autres...

Mais la plupart du temps, elle parle de sa propre expérience et de ses erreurs, apprenant très vite à en tirer profit plutôt qu'à visualiser tout ça comme un échec qui la ralentirait dans sa vie.
Très brillante et assidue, c'est une forcenée qui n'a dans la vie que son travail, ce qui fait que parfois il peut lui arriver de prendre de l'avance durant ses congés, ne trouvant rien d'autres à faire. Mais ses goûts pouvaient varier malgré tout, son caractère plutôt généreux la pousse surtout à penser aux autres quand elle fait ça, même si elle ne l'admettra pas. C'est une femme paraissant très sévère et carrée, à son travail.


» PHYSIQUE:
Plutôt grande pour une femme avec son mètre septante-neuf et ce, sans compter les talons qu'elle portait pour se donner un air plus sérieux au boulot. Kalyope a une coupe carrée dans sa chevelure brune bien que sa frange n'est pas toujours la plus travaillée, ses cheveux se mettant naturellement bien malgré le fait qu'ils soient légèrement épais, sa peau hâlée et cette chevelure sombres mettent très en avant ses prunelles vertes qui ressortent magnifiquement, un grain de beauté sur la joue gauche lui donnant un petit air séducteur et malicieux involontaire. Aussi, pour mettre son visage en valeur, elle a pris l'habitude de porter de grandes boucles d'oreilles au choix dorées ou argentées. Cela dépendait de ses envies et de ses humeurs surtout.
Ses mains ne sont garnies que d'un bijou au poignet gauche qui est un bracelet de la même collection qu'une paire de boucles d'oreilles dorées qu'elle portait très souvent, ses ongles sont peints d'un vernis semi-transparent blanc qui lui sied bien et qui n'est pas trop tape à l'oeil vu son métier au Gouvernement.

Portant un tailleur de seconde main dont le veston en tissu n'était pas totalement assorti à la jupe plus sombre, par dessous ce veston sans manche se trouvaient une chemise bleue rayée. Elle en possède toute une collection rien que pour le travail...
Sa jupe un brin fendue est faite d'une matière rappelant le cuir, d'où la légère brillance de la matière. Sous cette dernière, Jimenèz porte des bas-collants soutenus par un porte-jarretelle qui se veut discret mais ne l'est pas toujours.

Cherchant à exhiber ses longues jambes comme un atout, le tailleur était idéal malgré tout. Bien que le but premier de Kaly' n'était aucunement de séduire son prochain mais de bien faire son travail. Cependant une apparence irréprochable était demandée, même pour ce métier "de l'ombre" allait-on dire...


» HISTOIRE:
1971 – 2000
Née dans la capitale, elle n'était cependant pas originaire des quartiers riches. De plus que ses parents croulaient sous les dettes malgré un double-salaire, une famille simple qui cependant finit par avoir la visite des huissiers et autres représentants de la loi. Finissant à la rue malgré des demandes d'hébergements diverses, perdant les deux boulots pour cause d'insalubrité de vie et de mauvaise présentation, mauvaise hygiène... Kalyope vivait donc pour finir dans une simple allée aux poubelles, fouinant dès que des gens déposaient des restes de nourriture et qu'ils jetaient à peu près tout et n'importe quoi. Mais faire les poubelles n'était pas normal, pour une enfant de son âge privée d'école parce que le matériel scolaire restait cher et inaccessible pour ses parents.
Cette vision miséreuse du monde, c'est là que Kaly' comprit que sans argent, elle ne ferait rien d'autre qu'en demander. Que de vivre une mauvaise vie... Une vie pitoyable de "parasite de la société" comme on pouvait les entendre dire. Cela relevait d'ailleurs presque du miracle de vivre longtemps à la rue, les gens préféraient que cette vérité sur le peuple sous le seuil de pauvreté reste cachée et que ce ne soit qu'une simple peur dans le coeur de la populace. Mais ce seuil de pauvreté, quand on était même pire qu'en dessous, était une réalité pour la jeune cubaine et sa famille. Du haut de ses dix ans et parce qu'il fallait bien tout de même éviter de rester en place trop longtemps, la jeune fille quitta son quartier pour aller explorer. Elle avait jusqu'au coucher du soleil.

Traînant avec une bande de gamins des rues dont les vies ressemblaient à la sienne, Kaly' se surprit pourtant à les accompagner dans leur combine. Le plus âgé de la bande qui était un pré-adolescent de treize ans pris les devants pour les inciter à aller sur le marché et piquer ce qu'ils pouvaient pour se faire un festin. La brune ne put que suivre comme un mouton. Cette "opération" dont elle croyait l'échec plus que probant était en fait finalement très florissante. Chaque jour ils ramenaient des fruits, des fruits secs et à coque, parfois un peu plus car un plus jeune garçon était très discret en faisant les poches des passants. Ils rêvaient parfois tous ensembles, en cercle devant leur butin, de ramasser de quoi acheter une bonne viande. Car oui, les fruits, les légumes, petits ou grands, cela devenait fade à la longue.
Le plus facile à voler restaient les pommes, les noix, les oranges, les carottes et les pommes de terre. Vu leur grand nombre, en prendre une poignée était encore discret.

Mais quand ils devinrent plus grands, certains devinrent moins discrets et la bande vit son nombre décliner. Kalyope devait être une jeune fille de quinze ans, il restait encore elle, le plus jeune, un autre de son âge et le chef de bande qui avait désormais dix-huit ans. Sous cette crasse, le fait d'être mal peignée et de porter des guenilles, Kaly' était méconnaissable de ce qu'elle deviendrait plus tard, tandis que ce qu'ils ignoraient encore comme étant leur toute dernière opération allait arriver.
Comme d'habitude, le marché. Mais cette fois le chef de la bande s'était montré plus violent de plus de s'être fait prendre. Après tout, il s'affirmait avec sa force et venait de frapper un des marchands qui tentait de sauver son gagne-pain. Depuis toujours, la brunette savait que c'était très mal, ce qu'ils faisaient. Mais que c'était aussi qu'ils n'avaient pas d'autres choix.
Ici, elle avait le choix.

D'une nature bonne malgré elle, la demoiselle s'interposa et voulu rendre au marchand les ayant grillé ce qu'ils avaient volé. À la place d'un homme mûr capable de se défendre, c'était une adolescente qui se ramassa un coup à la tête, l'autre ayant frappé pour protéger son butin avant de s'enfuir en la laissant là tandis que la demoiselle saignait du nez ainsi que de la bouche car elle s'était mordue l'intérieur de la joue sous le choc.
Mais cette tentative de faire le bien paya: l'homme la reprit chez lui et s'en occupa, de plus qu'il restait inquiet qu'elle avait saigné au moins une fois par jour du nez depuis, jusqu'à ce que ça se calme. Kalyope avait donc connu à nouveau la chaleur d'un foyer, le bonheur de la propreté après une douche... Et ce fut bien la première fois depuis longtemps qu'elle coupa ses cheveux. L'homme lui avait coupé court, pour éviter les parasites et aussi redonner une meilleure pousse au fur et à mesure.
En échange d'un logement provisoire, la demoiselle devait l'aider sur son stand de vente. Il ne vendait que divers fruits, mais l'étalage était important et toujours prendre les fruits les plus attirants, elle appris vite. Mais en revoyant la rue, un pincement au coeur se fit: ses parents. Ses amis. Tout était là-dedans, perdu quelque part.
Et elle, elle avait de la chance.
Voyant cependant le manque de culture chez la jeune adolescente, Tio -oncle- prit la liberté de lui donner une éducation. De l'inscrire dans une école de quartier pour rattraper ses retard et d'enfin lui donner des bases pour une vie meilleure.
Ce fut là que Kalyope montra beaucoup de prouesses, de l'intelligence et une soif d'apprendre qui était très grande et surprenait beaucoup les professeurs. De plus qu'elle s'intéressait à tout mais surtout à un cours de technologie (pour le peu qu'ils en avaient) où elle montra d'ailleurs une compréhension fascinante. Et là vint l'idée à Tio: inscrire sa petite "nièce adoptive" dans une école dans l'Amérique du Nord, lui faire passer les concours d'entrée et ainsi lui permettre d'en apprendre plus, de vivre son rêve.

C'était loin du rêve Américain que d'avoir juste une vie confortable, de ne plus retomber dans la décadence et de travailler légalement, mais c'était déjà un rêve de vie en soi pour la brune qui accepta de passer les concours d'entrées, se rendant d'abord dans l'état de Washington avant d'atterrir à New York. Ce n'était pas les écoles les plus prestigieuses vu les maigres économies de Tio, mais au moins, une retint l'effort de la jeune fille, bien qu'elle était "limite" pour accéder à cette éducation.
Faisant partie des élèves d'une moyenne supérieure sans être les meilleurs des meilleures, la cubaine put ensuite faire les papiers pour une demande de naturalisation américaine afin de rester pour ses années d'études. Mais il était difficile de dire au revoir à son bienfaiteur, même si c'était elle... Une grande fille de dix-huit ans qui savait se prendre en main. L'administration accepta sa requête et la voilà dans un campus américain, un peu brimée pour son léger accent latin sur de l'anglais pourtant pas mal parlé qui se perfectionnait avec le temps et le dialogue, surtout que pour apprendre dans cette école il lui fallait cette langue.

Fort heureusement ses études se passèrent bien et la demoiselle décrocha un stage par piston d'un des professeurs dans nul autre qu'un service informatique gouvernemental où ce dernier avait travaillé. Bon, c'était être stagiaire, mais c'était déjà enrichissant.
Cependant, être traitée comme une petite fille ignorante bonne qu'à faire le café, la brune ne put que commencer les bêtises comme l'insubordination, la rébellion contre ses supérieurs... Mais en plus, la jeune fille du haut de ses vingt-deux ans s'était permise d'accéder à un ordinateur et de corriger un programme dont ils n'avaient pas encore trouvé de solution pour cela. Et étrangement, cela apaisa les tensions, elle fut invitée à signer un contrat... Un contrat avec une période d'essai évidemment.
Elle saisit sa chance.

Et cela dura jusqu'à ses vingt-neuf ans avant qu'on ne lui annonce une promotion.


2000 – 2002
La promotion ne fut autre que devenir agent du Gouvernement dans leur service de communication sur le terrain. Ainsi, Kalyope continuait d'être derrière un ordinateur tout en exerçant son talent naturel pour la communication. C'était une offre qui augmentait aussi légèrement son salaire et ce fut donc fort intéressant pour elle. Cependant, elle ne s'attendait aucunement à faire d'étranges rencontres.
Entre des survivants de Raccoon City comme l'agent Kennedy ou l'enfant Birkin, l'agent Azarov qui était -et elle ne s'en cachait pas- rustre au possible... Y avait de tout pour faire un monde.

Son métier lui joua pourtant des tours. De par son fort caractère, la cubaine fut la seule à savoir tenir l'agent Sergeï Azarov en place et à augmenter son quota de réussite de missions et aussi avait semblé réussir à le calmer. Mais il lui tournait autour de plus en plus. Au point qu'elle préférait nettement que ce soit Hunnigan qui s'occupe de lui à l'avenir.
Elle avait l'habitude des cas difficiles vu comment Leon pouvait être parfois, non?
La vérité était que Kalyope avait entretenu une idylle avec le jeune homme, mais qu'elle ne se sentait aucunement de continuer ce "non-sens", comme elle le désignait. Ce qu'elle n'avait pas dit à cet homme en le quittant, c'était que comme dans tout couple, il y avait eu ce risque: un enfant.

Et elle avait subi cette expérience seule, que de faire partir son enfant. De subir un avortement dans une clinique qui fit le tout en toute discrétion. Elle put repartir au boulot très très vite. De sa propre expérience, elle ne voulait pas faire d'enfant, car elle ne savait pas si elle saurait l'élever correctement.
Kalyope était une femme marquée.


2002 – 2005
Trois ans après, la même routine.
Se rendre au boulot, mettre un casque et un micro, se connecter aux satellites transmettant les informations appropriées et superviser des agents de terrain. Cependant, elle évita soigneusement l'agent Azarov et avait donc appris qu'il menait sa vie avec un autre agent de terrain dont elle connaissait le nom de famille: Miller. Chacun menait son brin de chemin et les choses étaient redevenues comme avant.
Sauf qu'ici, la voilà à ses trente-quatre ans, elle ne rajeunissait pas.



DERRIÈRE L'ÉCRAN

PSEUDONYME: HopelessProd
ÂGE: 23 ans (1994)
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM: Administratrice~
COMMENT LE TROUVEZ-VOUS?: Très cool franchement ♥
AUTRE CHOSE ?: X


» Hot Tempered Agent «
« Don't mess with me! »

you don't even know who you're talking to. what am i for you, just a woman who should shut up? nope, not me. i'll really show you.

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
|hottempered|
Messages : 19
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Jeu 28 Juin - 16:53
Revenir en haut Aller en bas

Kalyope JIMENÈZ
Kalyope JIMENÈZ | HopelessProd

» DATE DE NAISSANCE: 14 Mai – 35 ans
» APPARTENANCE: Insurgence
» FONCTION: Garde d'Entrée
» LOCALISATION: Guayaquil – Équateur
» FAMILLE:

» RÉSUMÉ:
2005 – 2006
Le plus gros souvenir de Kalyope fut cette mission en Égypte où elle avait été envoyée sur le terrain. C'était déjà très en dehors de ses habitudes de travail mais en plus l'énergumène avec qui elle avait été foutue en partenaire n'était qu'un rustre personnage. Aleksei Azarov de son identité déclinée, ils avaient du exécuter une mission en Égypte. Plus précisément au Caire, cependant ça avait été une véritable catastrophe, autant de leur coopération que des résultats obtenus de leur mission...
Pour tout avouer, la cubaine restait amère de cette expérience car dans leur rapport, il avait fallu qu'elle note tous les dégâts collatéraux et donc la quasi totale population du Caire en un clin d'oeil sous les assauts d'armes biologiques qu'ils avaient libérés sous le coup de leur évasion. Car ils avaient été victimes d'un enlèvement pour le cas de la brune. Cette dernière ne s'était pas laissée intimider mais son compagnon de mission s'était donc permis de venir la libérer et les incidents avaient suivi.

Pesant sur sa conscience, les événements furent longs à subir sur elle. L'agent Jimenèz pouvait pourtant se permettre du temps libre auprès du Russe, car ce dernier n'avait pas démordu de l'idée de flirter avec elle. Et pour cela, il fallait l'inviter. Restaurant, rendez-vous galants et autres choses à faire pour tenter de conquérir le coeur de la belle. Cette dernière n'était pourtant pas femme facile, il devait s'enhardir dans ses efforts afin de faire les choses correctement à son égard, histoire de ne pas mettre les pieds dans le plat et de précipiter les choses.
Mais un autre Azarov avait laissé une profonde marque dans le coeur de notre belle brune, la trentenaire était d'ailleurs toujours très affectée de cette relation. Parce que ça avait été quelque chose de peut-être bref mais sûrement la plus intense qu'elle avait vécue, jusqu'à un accident. Ce dernier avait été le "petit détail" qui avait poussé Kaly' à carrément changer de branche dans son boulot pendant un temps. Et à disparaître littéralement pendant quelques semaines de la circulation. Et il lui faudrait du courage pour parler de tout cela avec celui qu'elle commençait à chérir.
Car malgré son caractère rustre, Aleksei était plutôt du genre tendre. Avec une faiblesse pour les enfants. Ce que la cubaine ne comprenait pas tant que ça, au fond. Vu ses décisions à elle.

Après tout, elle avait un passé assez houleux à ce niveau.  Car en effet, si sa relation avec Sergeï avait vu une fin, c'était bien à cause d'un enfant. Enfin, un embryon à l'époque. Kalyope avait demandé à pratiquer l'interruption volontaire de grossesse (IVG) suite à un malencontreux "accident" lors d'une nuit torride avec son amant de l'époque. Ce dernier n'avait pas été mis au courant de ces événements, en vue de la disparition soudaine de cette dernière hors de sa vie. Kaly' avait en effet préféré ne pas lui annoncer quoique ce soit et affronter tout cela seule. Son rapport avec les enfants et les hommes avait toutefois été profondément marqué de cette expérience qui avait été -malgré toute la force de la dame- traumatisante. Après tout, c'était perdre un enfant, une mère était toujours profondément marquée de cela, même lorsque c'était involontairement et inconsciemment. Malgré tout, fallait bien avouer que c'était un événement qui faisait écho au fait qu'elle, ils étaient nombreux et elle avait vécu quasiment de suite à la rue. Et personne ne devrait faire vivre ça à un enfant.
Pourtant, Aleksei avait réussi à ce que Kalyope aille vers lui, qu'ils entament un petit quelque chose ensembles et donc, qu'ils finissent par conclure les choses.

On dit que la vie offrait une seconde chance, pourtant l'agent Jimenèz n'aurait pas espéré -pas le moins du monde- repasser par ce moment de sa vie. Mais en effet, ils se rendirent vite compte que la jeune femme avait quelques symptômes précurseurs de grossesse. Tout cela pour mener à une unique conclusion: le Russe avait réellement mis la Cubaine en cloque. Cette dernière aurait aimé refuser cela mais il était déjà trop tard. Le monde glissait tout doucement vers le chaos et il était bien trop dangereux actuellement de chercher un endroit encore sain pour tenter à nouveau d'interrompre ce phénomène naturel. C'était donc de cette manière que la jeune femme se retrouva le plus naturellement du monde avec un enfant dans les bras.
Dimitri Azarov, de son petit nom, était un enfant né dans de terribles conditions malgré tout: dans une caravane, sur un lit et sans matériel adéquat d'hôpital. Le cordon avait du être sectionné au couteau de chasse et le reste du placenta agrippé à la main histoire d'éviter une septicémie. Cela avait laissé Kalyope faible pendant plusieurs longues semaines, ce qui avait affolé le Russe mais ce dernier avaient des responsabilités. Car il était devenu le chef d'une petite communauté en Équateur pendant qu'elle, elle était la gardienne des portes pour essayer de bouger le moins possible. Ils avaient abattu les clôtures autour de l'église pour installer, au final, des caravanes alentours. Bien que le bâtiment était grand, il fallait toujours prévoir de la place pour le plus de monde possible.

La cubaine se retrouvait donc à gérer une vie chaotique entre monstres, apocalypse et devoir de mère.
avatar
|hottempered|
Messages : 19
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Mer 31 Oct - 22:39
Revenir en haut Aller en bas

SCAN DE LA FICHE

• Identité ......... CONFIRMÉE;
• Complément ......... CONFIRMÉ;
• Pack de Survie ...... CONFIRMÉ.

» Arbalète ...... ARME, CONFIRMÉE;
» Sac de peaux ...... OBJET, CONFIRMÉ.
avatar
Compte Fondateur
GOD
Messages : 274
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil-exodus.forumactif.com
Jeu 1 Nov - 10:12
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: