Contexte
Le monde n'était plus celui que l'on aurait pu reconnaître. Des paysages désolés, des constructions humaines à l'abandon et des usines délaissées, des quartiers vides et un manque de vie dans ces larges étendues où les voitures ne roulaient plus mais décoraient les routes dont le bitume était abîmé, fissuré par la nature reprenant ses droits.Au lieu de la population vivace d'autrefois, il n'en restait que l'ombre de cette dernière: les armes bio-organiques avaient gagné cette bataille et peuplaient la surface de la terre...
Lire en entier?
Missions Spéciales
ALPHA: Évacuation d'urgence
Une mission rapidement mise en place, une aquapolis à sauver, il allait falloir diriger l'évacuation d'urgence vers les ports de TerraGrigia.
BRAVO: Évacuation d'urgence
Une mission rapidement mise en place, une aquapolis à sauver, il allait falloir diriger les opérations pour éliminer les A.B.Os jusqu'au coeur de la tour FBC.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Xyria, la 37ème victime du projet Eclaireur.

XYRIA - Emissaire-037
Riley | Call of Duty: Ghost

» SURNOM: 37
» DATE DE NAISSANCE: Un jour d'aout - 4 ans.
» SEXE: Femelle.
» ORIENTATION SEXUELLE: Les mâles.
» NATIONALITÉ: Est-ce vraiment si important, vu ma véritable nature ?
» APPARTENANCE: Survivants
» FONCTION: Pour le moment, Xyria évite de s'approcher des autres survivants. Mais elle pourra devenir éclaireuse, porter des affaires, servir de compagnie aux personnes qui gagnent sa confiance un peu plus tard dans le rp...
» LOCALISATION: Elle est originaire de Fallen York, mais peut parfois se déplacer à la recherche de zones plus tranquilles...
» FAMILLE:
Allez savoir où sont ses parents, où sont ses frères et soeurs, si ils sont toujours en vie...

» PHYSIQUE:
Xyria est une jeune femelle bergère allemande qui, physiquement, ne semble avoir rien de particulier par-rapport aux autres membres de son espèce, au premier regard, en tout-cas. Son corps de canidé quadrupède est couvert d'une épaisse et douce fourrure brunes, avec le dos, la queue et me museau de couleurs plus sombre. Son museau, justement, est surmonté par deux yeux aux couleurs ambrés qui, si on les regarde bien, peuvent sembler particulièrement expressifs, pour ceux d'un animal. Et son crâne porte une paire d'oreilles pointues qui, par reflex, se tourne toujours vers la source d'un bruit.
Xyria est portée par quatre membres semblant plus longs et fins que la normale des membres de son espèce, mais ce n'est en rien une mutation, simplement une particularité physique qui aurait fait d'elle une excellente chienne de course pour les concours, si elle avait pu avoir une vie normale auprès d'un maître ou de la police. Cette finesse et cette hauteur lui donnent une grande légèreté et facilité de mouvements dans la course,et ses coussinets lui permettent de rester silencieuse dans ses mouvements. Cependant, elle se fatigue plus rapidement, n'a pas une bonne endurance.

» MENTALE:
Xyria fut la victime d'une expérience d'Umbrella Corporation qui augmenta de façon graduelle sa masse cérébrale et donc ses capacités intellectuelles. Son intelligence est équivalente à celle d'un être-humain, et elle possède une excellente mémoire, ce qui lui permet d'apprendre divers choses rapidement et de les retenir facilement. De ce fait, elle a appris à se montrer prudente dans le monde violent et dangereux qui l'entoure. Elle sait qu'elle ne doit pas se mettre sur le chemin des infectés, et même éviter des non-infectés, qui pourraient s'avérer encore plus dangereux, et tâche toujours de bien observer la situation qui l'entoure avant d'agir. Il lui arrive souvent d'observer ce qui l'entour et de penser, tout simplement, elle aime bien les moments calmes. Pour elle, le monde se traduit par sa compréhension et ce qu'elle en pense, se montrant souvent émerveillée par les connaissances et créations humaines, mais encore plus souvent par leurs bêtises.
Mais son intelligence ne change pas ce qu'elle est au fond d'elle : un animal, qui suit la petite voix qu'elle a dans sa tête, et son instinct lui permet de survivre dans ce monde en acceptant sa condition et en ne se posant pas de question inutile. Elle est débrouillarde et à un côté sauvage qui lui permet de s'en sortir seule. Elle sait parfaitement éviter les infectés, trouver sa nourriture, ou encore, elle sait chasser. Elle aime d'ailleurs particulièrement cela, et elle aime la course, elle se détend toujours en se bougeant les pattes.
Bien qu'elle sache survivre seule, elle n'a rien contre la compagnie, si ce n'est pas d'autre chiens, celle des humains. Elle pourra même se montrer un animal joueur et affectueux. Mais Xyria est une créature prudente. Elle sait qu'elle ne peut pas faire confiance à n'importe-qui, au risque de finir à la casserole, dans ce monde apocalyptique. Et elle sait surtout qu'elle ne doit pas dévoiler sa vraie nature à la légère, elle pourrait se faire abattre. Elle sait jouer les chiens normaux et se montrera protectrice envers quelqu'un qui gagne sa confiance. Sachant chasser, elle n'a cependant rien contre le confort d'une vie d'animal domestique. Encore lui faudrait-il trouver la bonne personne...

» HISTOIRE:
Un jour, plus de quatre ans plus tôt, dans la salle de conférence d'une branche New-yorkaise de Umbrella Corporation :

Le professeur Henry Jackson Alcibiad déposa sur le bureau différents dossiers, qu'il fit glisser vers les actionnaires à qui il devait présenter son projet. Les dossiers comportaient les fiches techniques des différentes armes biologiques mises au point par la branche, avec une petite note à la fin de chacune d'elle mettant en-avant leurs lapsus : "Vision réduite", "incapacité de réfléchir à un plan d'infiltration", "intelligence limitée", et un rapide résumé de son Projet Émissaire.

-Messieurs les actionnaires, commença-t-il, merci d'être venu, et merci de prêter l'oreille à ma proposition.

Il lança son powerpont, présentant une version différente du virus Progénitor connu :

-Comme vous le savez, il fut mis en lumière dernièrement les difficultés de nos armes biologique à dénicher des groupes ennemis qui seraient cachés, de pénétrer des forteresses trop solides, ou encore de simplement passer inaperçu parmi les civils. Leur intelligence est souvent bien trop réduite et leurs instincts de tueurs trop développés. Mes équipes et moi-même avons donc travaillé sur une nouvelle souche du Porgénitor. Je l'ai baptisé D, pour Développement.

L'image suivante montrait l'effet du D sur le cerveau des cobayes.

-Le but est ici d'augmenter l'intelligence du sujet afin qu'il puisse assimiler plus facilement les ordres, apprendre plus rapidement, voir prendre des initiatives sur le terrains. Bien-sûr, se servir d'un tel virus sur une arme dangereuse serait stupide et pourrait se retourner contre nous. C'est pourquoi a été supprimé du D toute fonction mutagène autre que l'augmentation cérébrale. Ça n'a pas été facile, mais nous avons réussi à limiter ces souches mutagènes suffisamment pour qu'elles n'aient plus d'effet et inverser les effets de l'augmentation musculaire, le cerveau se développe au lieu de se désagréger. Le D doit cependant être utilisé à très faible dose. Autrement, ses effets seront les même que le Progénitor dont il est issus.

Il passa à la diapositive suivante, montrant des rats dans des labyrinthes.

-Les expériences sur les cobaye habituels est un succès. Leur intelligence a été multipliée par trois, chaque individus ayant survécu a su résoudre nos plus difficile puzzle en moins de dix minutes.
-Survécu ?
-Oui. Il est difficile de calculer la bonne dose et elle peut varier d'un individu à l'autre. Certains n'ont donc pas survécu à l'expérience.

Il termina sur les images d'implants cérébrales :

-Je propose la création d'un nouveau genre d'armes à l'aide du D, en s'en servant sur des animaux normaux, que nous dresserons par la suite à retrouver et infiltrer une cible. Par la suite, nos vraies armes tueuses n'auraient cas suivre la trace laissée par notre Émissaire pour trouver et éliminer la cible. Vous vous souvenez peut-être qu'il y a quelques temps, nous avions tenté la création d'implants de contrôles sur nos armes qui se sont soldés par un échec par manque de puissance. Et bien, nous pourrions les utiliser ici, la mutation ne sera pas assez puissante pour les animaux y résistent.

Après un instant de consultation, les actionnaires firent un signe de la tête, puis le directeur demanda :

-Intéressant. Et quels animaux aimeriez-vous expérimenter ?
-Les chiens, monsieur. Leurs sens leur permettent facilement de détecter les cibles et ils sont naturellement fais pour obéir aux ordres.
-Et quand pourriez-vous commencer ?
-Immédiatement. J'ai déjà mis la main sur une portée de bergers allemands en parfaite santé.
-Bien. Vous avez un an pour nous présenter les résultats pour vos testes.

deux mois plus tard, dans les laboratoires du Projet Émissaire :

La jeune chienne qui se trouvait actuellement sur la table d'opération avait horriblement mal partout, et particulièrement à la tête, comme si son cerveau gonflait et menaçait de faire exploser son crâne. Elle était née à-peine deux semaines plus tôt, et sa vie n'avait pour le moment été que peur, froid et douleur. Chaque jour, où lui faisait des injection, ou des prises de sang, et on observait les réactions de son corps sous les mutagènes qu'on lui avait injectés. Heureusement, leur garde-chien était gentil, avec eux, leur offrant un peu de réconfort le soir, quand les scientifiques étaient rentrés chez eux. Il se montrait doux, contrairement à eux, qui terrifiaient les animaux dès qu'ils s'approchaient avec leurs grosses aiguilles, et leur dard électriques pour les tenir au calme.

Elle était arrivée ici avec sa mère et ses trois frères, mais ils avait été amenés dans une autre partie du laboratoire, et elle ne les avait pas revu. Chaque nuit, elle couinait, espérant entendre sa mère lui répondre. Mais il n'y avait que le couinement des autres chiens qui chantaient dans leur prison avec elle.

Le médecin la prit par le collier et observa ses yeux sous le faisceau d'une lampe. Il commenta :

-Elle réagit à la lumière. Excellent. La dose était bonne, cette fois-ci. Au bout de la trente-septième fois, ce n'est pas trop tôt. A-t-elle montré des signe de changement comportementale ?
-Non, monsieur.
-Bon. A observer. Ramenez la dans sa cage. Attendez...

Il observa le collier de plus près. A-côté du numéro 37, écrit au marqueur rouge, se trouvait un mot... :

-Xyria ? Leonardo, qu'est-ce que c'est que ça ?
-Oh, le nom que je lui ai donné.
-Vous leur donné des noms ?
-Ça les rend plus confiants quand je les appelle par un nom, lorsque je m'occupe d'eux, docteur Alcibiad.
-Imbécile ! Vous vous attachez trop à ces bestioles. Je vous rappelle que ce sont des armes biologiques. Ne vous laissez pas affecté par de bons sentiments ou vous ne supporterez pas longtemps ce travail. Et vous savez que vous ne pouvez pas quitter la corporation comme cela.

Leonardo fit un signe de la tête. Alcibiad lui tendit la laisse de la chienne et dit :

-Bien. Ramenez la, et cessez donc ces enfantillages.

Un an plus tard, dans les laboratoires du Projet Émissaire :

Une alarme horriblement stridente se mit à retentir dans les locaux du laboratoire, annonçant qu'un terrible drame venait produit, qu'une fuite de virus ou d'arme biologique était en court. Les onze chiens encore vivant du programme se redressèrent. Il savaient cela, et connaissaient surtout le règlement de ce genre de situation : abattre les expériences, effacer les disques durs, et tout faire exploser. Les autres créatures, au loin, hurlaient pour accompagner l'alarme. Mais eux, ils restaient silencieux. Ils savaient qu'ils allaient mourir, ils attendaient juste que cela arrive, ayant accepté leur sort depuis longtemps.

Mais quand la porte s'ouvrit, ce fut leur gardien qui entra. Le corpulent homme de couleur noir était blessé, il tenait son épaule ensanglantée qui semblait avoir été victime d'une morsure. Et il sentait le virus.

Ils s'attendaient à le voir sortir une arme, mais non : ce fut des clés qu'il sortit de sa combinaison, et il commença à ouvrir les cages les une après les autres, libérant les chiens. Quand la dernière s'ouvrit, il se laissa tomber contre le mur, le teint pale, la respiration haletante. Les autres avaient déjà fuit, mais un dernier chien était encore présent, un berger allemand...

Il s'approcha de Leonardo et laissa apparaître de la tristesse dans ses yeux, comme une façon de le remercier. L'homme sourit, lui caresse la tête, et lui dit :

-Va, Xyria. Et soit prudente, d'accord ?

La chienne aboya une fois, ce qui voulait dire "oui", et tourna à son tour les pattes pour quitter le laboratoire. Elle courut à-travers les couloirs remplis de cadavres... dont certains bougeaient... et se retrouva pour la première fois de sa vie à l'extérieur. C'était trois ans plus tôt...

Derrière l'écran

» PSEUDONYME: Fourcadenat.
» ÂGE: 27 ans.
» COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM?: En cherchant Resident Evil sur l'annuaire Forumactif ^^
» AUTRES CHOSES?: Je tiens juste à vous remercier encore une fois de votre ouverture, pour me laisser incarner un personnage de ce genre ^^
avatar
Messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Oct - 19:53
Revenir en haut Aller en bas
• Identité ......... CONFIRMÉE;
• Descriptions ......... CONFIRMÉES;
• Histoire ......... CONFIRMÉE;
• Type ......... NOUVEAU MEMBRE;
• Pack de Bienvenue ...... CONFIRMÉ.

» Lampe Torche ...... OBJET, CONFIRMÉ;
» Sacoche ...... OBJET, CONFIRMÉ;
» Harnais Tactique ...... OBJET, UNIQUE.
avatar
Compte Fondateur
GOD
Messages : 274
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil-exodus.forumactif.com
Lun 29 Oct - 20:50
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: