Contexte
Le monde n'était plus celui que l'on aurait pu reconnaître. Des paysages désolés, des constructions humaines à l'abandon et des usines délaissées, des quartiers vides et un manque de vie dans ces larges étendues où les voitures ne roulaient plus mais décoraient les routes dont le bitume était abîmé, fissuré par la nature reprenant ses droits.Au lieu de la population vivace d'autrefois, il n'en restait que l'ombre de cette dernière: les armes bio-organiques avaient gagné cette bataille et peuplaient la surface de la terre...
Lire en entier?
Missions Spéciales
ALPHA: Évacuation d'urgence
Une mission rapidement mise en place, une aquapolis à sauver, il allait falloir diriger l'évacuation d'urgence vers les ports de TerraGrigia.
BRAVO: Évacuation d'urgence
Une mission rapidement mise en place, une aquapolis à sauver, il allait falloir diriger les opérations pour éliminer les A.B.Os jusqu'au coeur de la tour FBC.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
So Called BroLove {-18} || Feat Leon S. KENNEDY

so called brolove
{-18}
SEPT. 2006 | feat. Leon S. KENNEDY

Le coup du savon, c'était vraiment pour lui dire gentiment qu'il commençait à avoir une odeur, n'est-ce pas?
Grimaçant d'entrée en sentant l'odeur forte de ce produit -il fallait l'avouer- de luxe par les temps qui courent, il se contenta de le regarder quand il parla d'emprunter des vêtements. Pour sûr, son sac n'avait pas été épargné par la mer et sans doute était-il perdu dans les vagues actuellement. Peut-être avait-il même fini par couler, englobé par l'eau salée. Mais bon, il n'y pouvait rien si cet incident s'était déroulé de la sorte, tant qu'il avait son arme, un chargeur, son couteau et sa fiole d'alcool en plus de son Licker de compagnie personnel, c'était tout ce qu'il lui fallait.
Pas pour être heureux, mais pour se sentir un minimum familier avec ce monde qui se déroulait sous sa vue: l'Apocalypse, le désordre et la chute de toutes les lois qui régissaient le bon équilibre du monde tel que tout le monde le connaissait. C'était très différent, maintenant que c'était chamboulé à ce point. Plus de Gouvernement. Plus de règles, de monnaie d'échange. Seulement prier pour sa vie ou se battre pour la garder.

Buddy était du genre à devoir se battre, souvent. Plus souvent que n'importe qui le pensait. Ce n'était pas parce qu'on était infecté ou -dans son cas- parasité, que tout cela n'était que d'avantages. Au contraire, l'avantage n'était pas toujours présent pour lui. Ou pour d'autres. Il avait croisé peu d'infectés au travers du monde et celle de la communauté était bien la première qu'il approchait de très près.
D'ailleurs, tout cela lui avait fait bizarre, lorsqu'elle s'était approchée. Au final, c'était comme revoir une vieille connaissance tant cela lui avait semblé familier d'un coup. Pourtant, ils ne s'étaient jamais vu, jamais parlé et jamais entrevu dans une rue. Pour Alexander, ça avait fait une drôle de sensation dans son corps que d'apercevoir quelqu'un d'aussi aisé de sa condition.

C'était... Rassurant, dirons-nous?

Enfin, la question n'était pas là, pour l'instant après avoir été littéralement aspergé de désinfectant -dont ils finiraient par manquer à force d'en utiliser autant- ils devaient apparemment se doucher. Soupirant en suivant Leon bon gré mal gré vers la petite salle de bain. Alexander fit rapidement le calcul.

« Aha. Non. Non non non. »

Voyant que c'était extrêmement étroit, il observa vers l'ex-Agent du Gouvernement, pour au final faire un signe de tête désignant son monstre de compagnie afin de finalement grogner pour exprimer son mécontentement. Dans cette pièce à moitié tamisée dont les stores barraient la lumière du jour aux fenêtres. On se croirait déjà en début de soirée alors qu'ils étaient au début de journée seulement. Le Slave se contenta de retirer son manteau, sa chemise pour finir en torse nu, défaisant ses chaussures et son pantalon pour se retrouver en boxer. Ils laveraient d'abord la créature pour avoir d'abord le plus gros de fait. Même si ce dernier hissait à l'odeur du savon. Sifflant entre ses dents, ce n'était pas vraiment son rêve que d'être lavé. Montrant ses dents pointues et menaçantes, malgré les gros yeux que faisait Alexander, le Licker voulut se débattre alors que Leon devait le pousser aux fesses pour rentrer dans la petite cabine de douche de sa chambre servant également de bureau.

« Allez, Leon...! »

Lâcha Buddy dans un soupir d'effort, ce dernier se retrouvant écrasé sous le poids de son arme bio-organique, sans plus attendre en profitant que la créature soit dans la cabine, Leon enclencha l'eau. Trempant ainsi non seulement le Licker mais également son propriétaire qui le fusilla du regard sans plus attendre, trouvant moyen de choper une brosse pour la lui balancer en plein nez.
Vengeance, douce vengeance.

Voilà qu'ils commençaient à récurer le fameux Leon, ce dernier se montrant pourtant peu coopératif, tandis qu'il fut tenu "en laisse" par le Slave qui était en train de littéralement lui récurer les griffes avec la brosse envoyée plus tôt dans la tête de l'Américain. Autant tout désinfecter, à fond. Surtout ses armes. Pour les canines... Il verrait, plus tard.
Le plus gros du corps à faire, c'était déjà pas mal.
La créature ne leur laissa même pas le temps de le sortir de là qu'il força son chemin par le plafond pour s'extraire de la cabine de douche et ensuite se laisser retomber sur le lit. Trempant ainsi les draps pour finalement se faufiler en dessous. Quelle prude, ce Leon, tandis que les deux autres se retrouvèrent comme deux imbéciles sous la douche... Et le Slave ne put que remarquer un truc:

« Les serviettes sèches... Tu les avais pas mise sur le lit? »

Ah bah oui. C'était con. Face au jugement du regard perçant de l'Américain, l'Homme de l'Est fit simplement le signe de se retourner.

« Bon, on a plus qu'à se laver dos à dos... »


{ Eh, I have my OWN way }
« you use guns, well B.O.Ws are just the same. »

i was forced to do this, because i know how hard it is to protect something, someone. you know what it is like? i hardly believe that.

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
GIFTED
Messages : 102
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Mar 13 Nov - 23:16
Revenir en haut Aller en bas
  • SO CALLED BROLOVE
    Alexander KOZACHENKO
Et bien… On peut dire que mettre un Licker sous la douche n’était pas une mince affaire… Et pas qu’un peu, ce machin faisait son difficile… Pire qu’un chien qui n’aimait pas finir au bain,bordel. Leon dut pousser plus fort à un moment pour forcer la chose à rentrer, bien qu’il restait pourtant fort prudent dans ces agissements vis à vis de l’Arme Biologique. Après tout… Kennedy était pas le genre à avoir confiance en ces bestioles, après tout, ils avaient tellement de fois tenter de le bouffer ces trucs. Un léger soupire s’échappera de ces lèvres quand le Licker fut enfin rentrée, écrasant son propriétaire par la même occasion… C’était un spectacle plutôt amusant sur le moment, avant de se prendre une brosse en pleine tête. Grognant pour le coup, alors qu’il aida Buddy à laver l’ABO.

Soit sage Junior, Maman te fait les griffes, regarde~

Oui, il parlait bien de Buddy en disant “maman”, pour le coup, esquissant un sourire amusé, alors que la bestiole finira par fuir tout aussi vite quand se fut terminé, pour passer par le plafond et se laisser tomber sur le lit. L’Américain ne fut pas vraiment ravi de voir que finalement… les draps secs n’étaient plus… Et il toisa instinctivement Alexander du regard. Après tout, c'était son animal de compagnie, bizarre comme bestiole de compagnie, mais cela restait le sien quand même. Leon finira par soupirer, niant de la tête en se massant un peu l’arrête du nez. Il avait bien l’impression que ce serait de longue journée et nuit en présence du Licker. Qui avait le même prénom que lui, forcément. Bizarre quand même.

Le jeune homme à la chevelure châtain soupira une énième fois avant de finir par totalement se déshabiller et de finir dans la cabine de douche, plus étroite qu’il ne l’aurait penser pour deux personnes d’ailleurs, regardant du coin de l’oeil le Slave, le détaillant du regard, avant de sourire en coin. C’est qu’il était plutôt mignon celui-là~. Il fallait bien qu’il l’avoue à un moment donné, n’est ce pas? L’Ex Agent, baissera les yeux sur les fesses de Buddy, roulant du regard en le voyant encore en boxer, alors que lui… Bah c’était pas du tout le cas. Il serra les dents, si dans un premier temps, il essayait de se tenir, comme l’avait forger sa réputation, le châtain finira tout de même par se retourner pour aller attraper le boxer de Buddy et le descendre pour finir par coller son bassin contre son fessier, le tenant un peu par les hanches.

Buddy~ Je suis désolé~

Pourquoi s’excusait-il tout d’un coup? Peut-être parce qu’il ne savait pas s’il faisait bien ou pas. Après tout, qui sait? Il obéissait juste à une certaine pulsion et une attirance pour le Slave. Les hommes de l’Est était craquant, ce n’était pas de sa faute pour autant, hein? Le châtain sourit en coin, doucement, allant mordre un peu la nuque du Slave. Comme s’il cherchait à le détendre un peu, alors qu’il s’amusait à bouger un peu le bassin contre son fessier. C’est que Kennedy avait l’air bien excité tout d’un coup. Quel vil ex-Agent il était dis donc~




« 1998, I'll never Forget It. »
« How would i know!? »

everytime i try to flee from all the world misery and all this biological stuff, i can't. because i'm made to stop them. on my first day, i was in Raccoon City...
Leon parle en slateblue

avatar
"1998. I'll never forget it... "
Messages : 57
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Nov - 13:42
Revenir en haut Aller en bas

so called brolove
{-18}
SEPT. 2006 | feat. Leon S. KENNEDY

La surprise le laissa pantois, mais ce ne fut pas pour autant qu'il n'eut pas le réflexe de vouloir se cacher!
Alexander rougit violemment en se sentant -littéralement- mis à nu par l'Agent Américain qui était apparemment... Différent dans son attitude. Ce dernier était plutôt entreprenant et malgré lui, Buddy se contenta de lui replacer les mains pour qu'il se les garde. Un peu à l'aveuglette cependant. Préférant ignorer que le châtain se collait à lui, pour continuer de se savonner comme si rien ne se passait dans son dos. Les joues rosées le trahissant, il se frotta le torse, les bras... Mais au moment de se pencher pour s'occuper de ses jambes, fesses, service trois pièces et pieds... Il hésita. Surtout en sentant que Leon semblait un brin extatique de le voir, à un tel point que ce dernier voulait être très "physique" avec lui, ça le perturbait un peu. Le Slave n'en dit pas grand chose malgré un certain "malaise" se faisant sentir de sa part malgré qu'il avait frissonné à la morsure que l'ex-agent dans sa nuque.
Sans doute par manque d'amour charnel et de contact, mais il savait très bien que ce n'était pas naturel que les deux hommes se rapprochent aussi fortement, tandis que la douche semblait ne plus avoir le même intérêt qu'il y a quelques instants. Buddy était assez sensible en ayant un frisson lui secouant l'échine, tandis qu'il se tourna un peu vers son compagnon de douche pour lui mettre une main sur la gorge.

Sans doute histoire de le stopper dans son élan?
De base, c'était l'idée, en vue de l'expression désolée présente sur son faciès. Buddy n'était pas du genre à vouloir blesser les sentiments de quelqu'un d'autre. De plus que Leon n'était pas n'importe qui pour lui, ils avaient survécu au travers d'épreuves plus dures les unes que les autres...

Baissant les yeux, pour finir il se laissa faire et l'Américain vint le mordiller à nouveau au cou. Se contentant de l'agripper aux épaules, il fut plaqué contre le mur de la salle de bain alors qu'il sentait un peu plus fortement les dents de l'autre homme sur sa peau:

« L-Leon... »

Un peu fébrile face aux gestes de l'autre homme, le ténébreux ferma les yeux en le sentant lui lever une jambe. Pour sûr, il sentait l'excitation du châtain mieux que personne en ce moment-même, le jeune homme soupira chaudement en sentant qu'il le préparait sans doute à autre chose que de simples caresses, vu là où il plaçait ses mains et le comment il le "maintenait" de ses dents dans son cou... C'était un peu sauvage, loin de ce que Buddy connaissait au niveau du sexe.
Après tout, avec Irina, il n'avait pas fait grand chose. Si ce n'était quelques préliminaires, ils ne voulaient pas faire beaucoup de choses avant le mariage par risque de ne pas correspondre aux traditions. Les parents d'Irina étaient très traditionalistes et voulaient que leur fille se marie "avec le bon", alors on pouvait dire qu'il connaissait la théorie, la pratique pour les débuts... Mais pas du tout la chose.

Pour sûr, ce que Leon faisait le gênait un peu. Mais ce n'était pas pour autant qu'il souhaitait faire des remous. Le Licker restait sous le lit à grognonner un peu, ronchon qu'il était... Pendant que son maître était prisonnier de la douche.
Non pas qu'il faisait le martyr, mais le sombre préférait subir.

« Mhn...! »

Sentant quelque chose se produire, Alexander s'agrippa au châtain en lui griffant le dos sous l'impulsion, se serrant sur lui en appuyant de sa jambe sur le bas de son bassin, un réflexe sans doute de sa part, alors qu'il mordit le coup de son apparent amant pour étouffer une complainte de douleur. Mais après un instant pour s'accoutumer à ce qu'il se passait dans son corps actuellement, alors qu'il avait grogné tout doucement à l'encontre de la douleur qu'il ressentait à cause de l'ex-agent un peu trop entreprenant.

Se laissant glisser contre la paroi humide de la douche, Leon suivit son mouvement pour commencer des va-et-viens de plus en plus forts dans des râlements. Croisant les yeux de celui qui profitait de son corps, le parasité détourna les siens, l'eau cessant de couler comme si un compteur avait décidé que c'était assez, ce qui le fit frissonner tandis que la chaleur n'était plus que celle de leurs deux corps.

« H-Haa...! »

Les gouttes s'écoulant sur leur peau le chatouillant un peu aux zones plus sensibles comme les tétons et les aisselles, l'infecté avait décidé de se laisser faire.
Sans doute était-ce plus sage, malgré tout ce qu'on pouvait en dire.


{ Eh, I have my OWN way }
« you use guns, well B.O.Ws are just the same. »

i was forced to do this, because i know how hard it is to protect something, someone. you know what it is like? i hardly believe that.

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
GIFTED
Messages : 102
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Mer 14 Nov - 15:59
Revenir en haut Aller en bas
  • SO CALLED BROLOVE
    Alexander KOZACHENKO
Est-ce qu’il était en train de bien faire? Leon ne savait pas trop ce qui lui prenait, que de se jeter littéralement sur Buddy, pour abuser de son corps comme il le faisait. Il obéissait à une pulsion, une certaine attirance pour l’homme de l’Est qu’était Alexander. S’ils avaient vécu des choses fort par le passé, que cela avait pu les rapprocher d’une certaine façon, il fallait bien avouer que ce n’était pas ce genre de choses qu’on pourrait croire qu’il se passerait entre ces deux là. Et pourtant, c’était Kennedy qui avait commencé, autant que pars ces morsures sur sa peau, que des baisers dans son cou, qu’il faisait un peu plus fort par moment que pour le marquer.

Est-ce que Leon se rendait réellement compte de ce qu’il faisait bon sang? On pouvait bien se poser la question, non? Pourtant, il savait que trop bien que Buddy avait été fiancée, à une femme, jamais il aurait laissé penser qu’il pourrait le faire avec un homme. Pourtant, le Slave n’avait pas l’air de le repousser que du contraire, c’était comme s’il se laissait tout simplement soumettre aux envies du châtain, qui ne se faisait pas prier que pour le préparer à la chose un maximum. Cet idiot était bien trop excité tout d’un coup que pour réellement se mettre à réfléchir à ce qu’il faisait, au point qu’il finira par pénétrer le ténébreux, soupirant d’aise, bien qu’il sentait clairement Buddy se serrer sur lui, sûrement dut à la douleur. Il faut dire que la première fois était toujours un peu plus douloureux qu’on ne pourrait le croire.

Et malgré l’excitation, Leon faisait ce qu’il pouvait pour détendre son amant pour qu’il n’ait plus mal, entamant donc de long vas et viens en lui, mordant son cou un peu plus fort, étouffant ainsi quelques gémissements de plaisir. Leon se montrait être quelqu’un particulièrement doux dans ce qu’il faisait dans un premier temps, autant que pour ne pas faire de mal au Slave, que pour lui laisser le temps de s’accoutumer à la chose, pour finir par se faire un peu plus rude dans ces coups de reins, serrant son bassin un peu plus contre le sien, tout en griffant les hanches du ténébreux, sentant clairement Buddy le griffer dans le dos, qui le fit grogner légèrement pour le coup. Et pourtant, il ne lui en voulait pas, que du contraire même. Il sourit en coin, relevant le regard vers le visage de Buddy, remarquant très rapidement qu’il détournait le regard, tout autant qu’il rougissait.

Sur le moment, Kennedy se disait qu’il devait être embarrassé de la situation, peut-être qu’il faisait quelque chose qu’il finirait par le regretter ensuite? Qui sait? Et pourtant, il ne pouvait se retenir de continuer, ces hanches bougeant comme par automatisme dut au plaisir qu’il ressentait, cherchant tout autant à ce que le Slave en ressente tout autant.




« 1998, I'll never Forget It. »
« How would i know!? »

everytime i try to flee from all the world misery and all this biological stuff, i can't. because i'm made to stop them. on my first day, i was in Raccoon City...
Leon parle en slateblue

avatar
"1998. I'll never forget it... "
Messages : 57
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Nov - 17:27
Revenir en haut Aller en bas

so called brolove
{-18}
SEPT. 2006 | feat. Leon S. KENNEDY

La douleur était une chose à laquelle Alexander s'habituait sans réellement arriver pourtant à penser à autre chose que ce qu'il ressentait en bas. Refusant de croiser le regard de son compagnon de douche, il se contenta de se crisper un peu. Serrant les doigts à s'en griffer un peu les paumes de ses mains, une grimace se forma sur son visage face à un coup plus fort de la part de Leon. Mais non, le Slave ne voulait pas regarder l'Américain et se contenta de garder la tête sur le côté, avant de tout simplement passer les bras autour de sa nuque et abdiquer encore plus face à lui. Cachant son visage contre le creux du cou du jeune homme qu'était l'ex-Agent du Gouvernement pour tenter de cacher son expression entre la douleur et le plaisir malgré lui, il dissimulait donc aussi ses rougissements trônant sur ses joues.
Car le ténébreux n'aimait pas qu'on constate son embarras. Quand bien même c'était quelqu'un avec qui il était à l'aise pour cause de ce qu'ils avaient traversé ensembles. Gémissant donc contre la peau de son amant d'une nuit -ou plus? Vu comment il semblait avide...- le ténébreux fermait les yeux en tentant de se décontracter, s'adaptant au rythme du bassin de Leon qui augmentait un peu, sentant que ce dernier s'agrippait à lui comme par peur de perdre prise. Mordillant la peau de l'Américain, le Slave était peu confiant de la suite malgré lui, regardant ailleurs avec un air désolé.

Désolé sans doute de ne même pas tenter un regard envers lui. Alexander était habituellement plus déterminé que ça, cependant il n'était pas en terrain connu du tout pour l'instant. Ce dernier n'osait pourtant pas du tout dire stop ou encore se faire entendre, déstabilisé qu'il était.

Se sentant étrangement chaud, haletant de plus en plus, Alexander finit par diriger ses mirettes vers Leon concentré dans sa tâche.

« H-Hmn! Ha~ »

Penché sur lui, c'était sans doute dans cette concentration que Leon ne remarqua pas avant que Buddy ne mette les mains de part et d'autres de son visage pour l'attirer à lui. Lui mordillant d'abord les lèvres dans l'extase du moment tandis qu'il finit par sceller leurs lèvres dans un baiser où il avait happé le souffle de l'agent Américain. Le Slave en profitait même pour étouffer quelques gémissements alors qu'il sentit le châtain aller un peu plus -trop?- profondément à l'intérieur de lui.
Cependant, les choses semblaient se calmer avec ce baiser. Rouvrant ses yeux rouges pour l'observer, Alex' détournera instantanément les yeux en se rendant compte de ce qu'il se passait:

« D-Désolé! »

La voix du parasité lui échappa d'entre ses lèvres, du plus profond de sa gorge.


{ Eh, I have my OWN way }
« you use guns, well B.O.Ws are just the same. »

i was forced to do this, because i know how hard it is to protect something, someone. you know what it is like? i hardly believe that.

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
GIFTED
Messages : 102
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Mer 14 Nov - 17:44
Revenir en haut Aller en bas
  • SO CALLED BROLOVE
    Alexander KOZACHENKO
S’il y avait bien une chose dont Leon ne s’attendait pas vraiment, s’était qu’ils échangèrent un baiser, que le châtain ne put s’empêcher d’approfondir même un cours instant, avant que le Slave finit par détourner le regard. Encore une fois. Leon ne comprenait pas vraiment pourquoi il ne le regardait pas. Peut-être était-il tout simplement embarrassé par ce qu’ils étaient en train de faire et du fait que l’Ex Agent, était, peut-être sa première fois. Tout du moins avec un homme en tout cas. Il n’avait jamais réellement su ce qu’en était de la vie sexuelle avec sa fiancé et cela ne le regardait pas du tout d’ailleurs. Tout comme le fait que Leon était également sortie avec quelques filles par le passé, mais cela n’avait jamais été réellement sérieux. Il était un homme avant tout, et lui aussi avait le droit de passer du bon temps avec des partenaires d’une nuit ou plus de temps à autres malgré sa réputation d’Agent si sérieux, n’est-ce pas?

Kennedy constata encore plus le fait que Buddy rougissait et connaissant le ténébreux pour être quelqu’un de bien plus déterminé que ça habituellement, il fallait dire que cette facette de lui était terriblement craquante aux yeux du châtain, qui ne put s’empêcher de sourire doucement, tournant son visage de nouveau vers lui, alors qu’il déposait cette fois, de lui-même, un baiser fougueux sur ces lèvres, tout en intensifiant quelques peu ces coups de reins dans leurs ébats.

Ne t’excuse pas. Jamais.

Si Leon n’était pas le plus douer dans ces relations avec les autres, il fallait bien avouer que son coeur ratait presque un battement lors du baiser de Buddy. Qu’il avait encore plus cet attirance pour le Slave qu’il ne pensait pas avoir eut par le passé, pour qui que ce soit. Et pourtant, il en avait fréquenter des personnes, bien que cela était resté le plus secret du monde. Leon était pas le genre à raconter sa vie privé, de ce fait, on finissait par le croire célibataire ou puceau. Ma fois, avec le boulot qu’il faisait avant, cela ne l’avait jamais déranger. Mais au final, n’avait-il pas râter quelque chose? En vue de la situation actuelle, le châtain finissait par se poser des questions sur sa vie et ce qu’il avait pu rater ou non. Le genre d’interrogations qu’on se posait facilement au milieu d’un monde Apocalyptique où aucun espoir ne semblait voir l’horizon. Et pourtant, il était encore là.

Le jeune homme soupira chaudement contre les lèvres du Slave, étouffant quelques gémissements dans le baiser, alors qu’il vint à retourner mordre le cou et l’épaule du ténébreux, le marquant un peu plus à chaque fois qu’il sentait les griffures de Buddy sur sa peau, quelques peu amusé, tout comme satisfait des sensations qu’il pouvait procurer au parasiter. Après tout, ces gémissements et ces soupirs en disaient long sur le plaisir que Leon lui procurait, n’est-ce pas? Il serra un peu les dents parfois, quand il sentait que Buddy griffait plus fort son dos, forcément que cela laisserait des traces et Leon ne semblait pas faire attention à la présence du Licker sur son lit, tant qu’il ne bougeait pas, sa irait, hein?

Hmn~

Kennedy se fera un peu plus rude dans ces mouvements, cherchant à se faire plus profond en lui, tout comme il voulait lui donner le plus de plaisir possible. S’il ralentissait par moment et se faisait plus doux, c’était pour éviter de faire trop de mal à son amant du moment, tout comment il observait les réactions de celui-çi, profitant donc par moment de la situation, griffant ces cuisses pour se faire plus rude et intense.




« 1998, I'll never Forget It. »
« How would i know!? »

everytime i try to flee from all the world misery and all this biological stuff, i can't. because i'm made to stop them. on my first day, i was in Raccoon City...
Leon parle en slateblue

avatar
"1998. I'll never forget it... "
Messages : 57
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Nov - 19:47
Revenir en haut Aller en bas

so called brolove
{-18}
SEPT. 2006 | feat. Leon S. KENNEDY

Apparemment, Leon n'était pas aussi embarrassé que ce que le Slave n'était dans son cas, pour une surprise... Il s'y faisait plutôt bien, alors qu'Alexander était plus perplexe de la suite des événements. D'un naturel plus prévenant malgré son impulsivité dans les situations critiques, Buddy était du genre à se soucier de ce qui pouvait arriver après, car il en avait fait assez, des erreurs dans le passé.
Grognant doucement, le Slave ne fit que répondre mollement au baiser de son compagnon de douche, pendant que ce dernier le faisait gémir de plus en plus à force de stimuler sa prostate. D'ailleurs, c'était pas peu dire que c'était nouveau. Cela lui faisait d'étranges chatouillis dans le corps, il avait cette impression de devoir aller aux toilettes, pourtant ce n'était pas le cas puisque sa vessie était bien vide... Pourtant, il avait l'impression de devoir y aller, c'était une envie pressante pour laquelle il griffait Leon.

Histoire de faire passer le message que c'était peut-être un peu trop pour lui, d'un coup. Pourtant, il ne pouvait pas nier que ça lui faisait tout drôle dans le bon sens en même temps. Cela le stimulait et lui causait le rose aux joues que de subir toutes ses attentions, écartant la tête pour laisser libre accès à son cou tandis que Leon s'adonnait à coeur joie à ce qu'il avait entamé avec Alexander.
Ce dernier tentait de ne pas grimacer encore plus, se crispant sur son amant pour finalement regarder en bas d'un coup, très embarrassé. Il avait cette impression d'uriner.

Mais ce n'était pas du tout le cas, que du contraire. Quelques gouttes de sa pré-semence perlaient sur son gland, mais ce n'était pas quelque chose de grave, n'est-ce pas? Relevant un regard paniqué vers Leon en ayant quasiment presque supplié de tout faire stopper dès qu'il avait eu cette impression, il détourna les yeux en laissant constater qu'au final, c'était une fausse alerte.

« Hmn, c-continue... »

Sans le regarder, ce dernier se contenta de mouvoir ses hanches pour se faire comprendre et inciter l'ex-Agent du Gouvernement à continuer ses mouvements précédents, l'invitant même à entamer les choses un peu plus sauvagement. Enfin, c'était sans doute comme ça que le châtain voyait les choses, puisqu'il ne se fit pas prier pour se saisir des jambes du Slave afin de les surélever. Sentant de plus en plus de pression sur sa prostate, Alexander n'eut besoin que de quelques stimulis pour finit par se venir dessus, sur le ventre, honteusement.
Ce fut dans un gémissement coincé dans sa gorge qu'il s'était libéré involontairement, puisqu'il n'était pas de sa volonté d'exprimer une quelconque joie face à ce genre d'acte.

C'était plus que perturbant, après tout!

« H-Haa! L-Leon! »

Se crispant alors qu'il continuait de se sentir stimulé, le parasité se permit tout simplement de lui lancer un regard désespéré pour se plier un peu plus vers lui et de l'embrasser à nouveau, cette fois un peu plus en manque de souffle et tout ça, presque paniqué -dans un sens- de la réaction que pourrait avoir cet agent du Gouvernement.
Alexander était perturbé, alors qu'il subissait encore et encore les assauts sexuels du leader de la communauté.

Heureusement que son Licker savait rester à l'écart quand il le fallait, sinon Leon n'aurait plus de tête...


{ Eh, I have my OWN way }
« you use guns, well B.O.Ws are just the same. »

i was forced to do this, because i know how hard it is to protect something, someone. you know what it is like? i hardly believe that.

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
GIFTED
Messages : 102
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Mer 14 Nov - 20:22
Revenir en haut Aller en bas
  • SO CALLED BROLOVE
    Alexander KOZACHENKO
S’il lui demandait de continuer, c’est qu’il aimait ça n’est-ce pas? C’était en tout cas comme ça que Leon le prenait et forcément, il se faisait un peu plus sauvage dans ces mouvements, serrant le ténébreux un peu plus contre lui, alors qu’il marquait son cou encore de morsures et de baisers, étouffant ainsi quelques un de ces gémissements, soupirant chaudement contre la peau du Slave. Si on lui avait dit qu’il finirait par sauter littéralement sur Buddy, il n’y aurait jamais cru. Tout simplement parce qu’il donnait une image de lui toujours sérieuse et qui n’avait pas de vie privé en particulier.

Mais là, on dirait bien que s’en était tout autrement, si en le faisant avec le Slave, il montrait une autre part de lui. Buddy montrait un côté très différent de ce qu’il connaissait et le voir réagir comme ça, rougir autant, il fallait avoué que c’était terriblement craquant. Comment Kennedy pourrait-il résister au final? Il finissait par se dire qu’il aurait du mal face à ce côté si mignon du Slave. Le châtain continua ces assauts, se crispant un peu, alors qu’il baissa les yeux sur le torse de Buddy après qu’il ait gémit un peu plus fort, pour constater qu’il s’était venu dessus. Leon esquissa un sourire en coin, amusé pour le coup, alors que l’autre semblait si embarrassé face à cela. Alors que s’était tout à fait normal, non?

L’Américain ne se fera pas prier pour stimuler un peu plus le corps du Slave, alors que l’autre vint à venir l’embrasser de nouveau. Leon ne pouvait que prolonger le baiser, se serrant un peu plus contre le parasiter, pour finira par se crisper un peu plus et finir par jouir également, soupirant d’aise mêler à un gémissement, alors qu’il viendra doucement lui mordre un peu les lèvres. Le châtain l'observa doucement, voyant tout l’embarras marquant le faciès de Buddy, Leon serra un peu les dents pour le coup. Et s’il finirait par lui en vouloir? Ce n’était absolument pas ce que Kennedy voulait, bien au contraire.

Buddy?...

Pour le coup, il ne savait pas vraiment quoi dire, alors qu’il se retira doucement, le regardant de ces pupilles bleus, il finira par s’approcher de nouveau de lui pour un baiser, cherchant à le détendre un peu tout de même. Peut-être qu’ils finiraient par pouvoir discuter un peu de ce qui venait de se passer ensuite, non? Qui sait? Si pour Leon, il avait terriblement aimer ça, qu’il pourrait très bien recommencer à n’importe quel moment, Kennedy se demandait vraiment si Buddy finirait pas par lui en vouloir, et de tout simplement vouloir l’esquiver d’une quelconque façon. Rha Kennedy, qu’as-tu fais encore?




« 1998, I'll never Forget It. »
« How would i know!? »

everytime i try to flee from all the world misery and all this biological stuff, i can't. because i'm made to stop them. on my first day, i was in Raccoon City...
Leon parle en slateblue

avatar
"1998. I'll never forget it... "
Messages : 57
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Nov - 19:04
Revenir en haut Aller en bas

so called brolove
{-18}
SEPT. 2006 | feat. Leon S. KENNEDY

Cela dura encore longtemps, enfin tout cela semblait être très long pour Alexander, ce dernier semblait pourtant très enthousiasmé sur la fin. En effet, sur la fin c'était plus détendu du côté du Slave et ce dernier pouvait apprécier la chose un peu plus, tout du moins sans doute à cause des endorphines relâchées dans son corps sous les assauts de son compagnon. Alors qu'ils eurent "fini" en quelques sortes, le brun se leva pour tenter d'atteindre le lit où le Licker s'était caché dessous. Cependant, le temps de tendre le bras vers une serviette pour tenter d'avoir de quoi se sécher, le voilà plaqué sur le lit par le châtain. Se tournant soudainement en étant collé à ce dernier, leurs lèvres se scellèrent encore quelques instants, avant qu'Alexander n'use d'un peu plus de force pour l'écarter, se reculant dans le lit pour finalement se glisser sous les couvertures.
Tant pis si c'était trempé, le Slave se doutant que ce ne serait pas terminé. Regardant vers le châtain de ses yeux rouges, il se contenta de plisser les yeux en l'observant. Leon ne semblait pas comprendre pourquoi cette "fuite" soudaine de la part du ténébreux qui se contenta par la suite de se tourner en s'enroulant dans la couverture. Après tout, ce n'était pas comme s'il pouvait fuir bien loin.

« Ça... Ça te prend souvent, ça? »

Rougissant fortement, restant emmitouflé dans sa couverture en dirigeant ses yeux vers l'ex-Agent du Gouvernement, pour simplement lui laisser une place pour qu'il se glisse derrière lui. Regardant vers le mur sans plus faire attention que ça à son compagnon d'une nuit, il se contenta tout simplement de se mettre contre Leon pour couvrir la moitié de sa tête -jusqu'au nez- par la couverture.

« T'es conscient que tu vas payer, hm? »

Fronçant les sourcils, il se tourna vers lui dans le lit, se retrouvant donc face à face avec son "frère d'arme" qui semblait peut-être commencer à s'en vouloir un peu en vue de sa tête. Soupirant doucement, il se glissa simplement dans les bras réconfortant de cet homme pour finalement s'avouer un peu vaincu.
Ce qui le tracassait, c'était le comment le tout allait s'arranger. Pour Alexander, rester au même endroit n'était pas quelque chose de très avantageux et en plus, il aimait voyager. Se sentir un peu... Utile au monde en quelques sortes? Sans doute parce que dans un sens, aider au plus de gens au travers des désastres biologiques, c'était pas réellement quelque chose qu'il pouvait faire tous les jours.

Parfois, il se demandait ce qu'il adviendrait après cette période. Il y avait encore un avenir, n'est-ce pas?

« Si je t'avais écouté, je serais sans doute un de ces morts-vivants, depuis le temps. En chaise roulante... »


{ Eh, I have my OWN way }
« you use guns, well B.O.Ws are just the same. »

i was forced to do this, because i know how hard it is to protect something, someone. you know what it is like? i hardly believe that.

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
GIFTED
Messages : 102
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Jeu 15 Nov - 19:29
Revenir en haut Aller en bas
  • SO CALLED BROLOVE
    Alexander KOZACHENKO
Buddy se réfugiait littéralement dans les couvertures après l’avoir repousser un peu, quand même, alors que Leon détourna un peu les yeux pour le coup. C’est qu’il finissait par se dire qu’il avait peut-être mal fait. Mais c’était venu d’un coup, une excitation incontrôlable, qu’il avait juste voulu assouvir une personne qu’il aimait beaucoup et avec qui il était passé par des événements difficile qu’avait été cette fameuse mission. Un léger soupire s’échappera de ces lèvres face à la question de Buddy, qu’il regardait emmitoufler dans la couverture comme une vierge timide. Si ce n’était pas mignon de le voir comme ça~.

Heu… J’ai pas réussit à me retenir, désolé…

Le jeune homme à la chevelure châtain ne savait pas vraiment ou se mettre pour le coup, avant de constater que le ténébreux lui laissait une petite place dans le lit, quand même. Il cligna un peu des yeux, il avait l’air de fuir et pourtant… C’était presque comme s’il lui demandait de rester prêt de lui. Kennedy avait du mal à comprendre les réactions des gens parfois. Il faut dire qu’il n'était pas le plus doué dans ce genre de choses. L’Américain le regardera interrogatif face à ce qu’il lui disait… Comment ça il allait payer? Hein? Mais genre… Payer comment? Il se posait réellement la question pour le coup, alors qu’il pencha légèrement la tête sur le côté, regardant Buddy qui finira par se tourner vers lui pour venir dans ces bras… Payer en câlins? Sa il savait faire.

Payer? Comment ça?

Kennedy regardera doucement Buddy, alors qu’il finira par doucement le serrer dans ses bras, regardant par moment vers le Licker histoire de voir ce qu’il faisait. VIsiblement la bestiole était… Plutôt calme, si on pouvait le dire ainsi. Et ce n’était pas plus mal. Le châtain posera de nouveau le regard sur Alexander, avant de sourire en coin, alors qu’il ferma les yeux sur le moment. Il est vrai, que ce jour là, peut-être que Buddy ne serait plus de ce monde, que tout ce qui s’était passé dans la douche ne se serait jamais produit. Alors pour le coup… Il fallait bien que Leon finisse par s’avouer qu’il était content que Buddy n’avait rien écouter ce jour là.

C’est bien une des choses pour lequel je suis ravi que tu ne m’ais pas écouté, Alexander.

Après tout, sinon comment Leon l’aurait prit? Face à une “mauvaise décision”? Déjà qu’il n’aimait pas échouer à une mission, ce genre de choses l’aurait sûrement plus affecté qu’il ne le croyait. Déjà qu’il n’était pas vraiment ravi de lui-même face à la situation actuel du monde. Il prenait cela clairement pour un échec après tout ce qu’il avait put endurer, les menaces du Gouvernement après Raccoon CIty, toutes ces missions, etc. Visiblement, le Gouvernement avait finit par merder, il fallait bien s’y attendre, non? Le châtain baissera les yeux doucement sur le Slave, crispant un peu la mâchoire pour le coup, connaissant assez le garçon pour savoir qu’il ne resterait pas sur place très longtemps. Alors, lui-même ne savait pas trop ce qu’il adviendra par la suite entre eux, malgré qu’il se posait pas mal de questions là-dessus, il se demandait aussi ce que pouvait bien ressentir Buddy.

Tu m’en veux… Pour ce qu’on a fait?

Kennedy détournera les yeux un instant, pour le coup, c’est qu’il était vraiment pas douée et il se connaissait maladroit dans ce genre de choses. Alors qu’il montrait une image de lui et une assurance tellement différente dans d’autres conditions.




« 1998, I'll never Forget It. »
« How would i know!? »

everytime i try to flee from all the world misery and all this biological stuff, i can't. because i'm made to stop them. on my first day, i was in Raccoon City...
Leon parle en slateblue

avatar
"1998. I'll never forget it... "
Messages : 57
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Nov - 20:14
Revenir en haut Aller en bas

so called brolove
{-18}
SEPT. 2006 | feat. Leon S. KENNEDY

Grognant doucement à la question du châtain, Alexander se contenta pourtant de baisser la tête. S'il lui en voulait pour ce qu'ils avaient fait? Enfin, plutôt pour ce que Leon venait de lui faire, non? Ce serait sans doute une formulation un peu plus correcte de sa part pour interpréter le genre de question que l'autre lui posait. Parfois l'Américain était d'une naïveté...
Qui aurait aimé se voir forcé de faire la chose sous la douche sans la moindre demande au préalable? C'était basiquement une espèce de viol, plus ou moins... Et ce, malgré que le ténébreux ait fini par accepter malgré lui de faire la chose de cette façon. Après tout, ce n'était pas comme ça qu'il aurait imaginé sa première fois. Ni avec un homme. Alors ça se bousculait un peu dans sa tête bien qu'il tentait de se convaincre que tout allait bien aller. Enfin, ce n'était pas le moment de se poser trop de question.

Se torturer l'esprit, ça ne mènerait à rien, n'est-ce pas?

« Je -euhm- sais pas trop? »

S'éclaircissant la gorge, ce n'était pas pour autant qu'il détestait réellement l'Américain. Disons que les choses étaient juste un peu complexes en ce moment. Se posant lui-même la question sans obtenir pour autant de réponse à ce sujet, il se contenta de rester dans l'étreinte de l'autre, le Licker au dessous d'eux grognant simplement comme à son habitude, parce qu'il n'était jamais ravi de rien après tout. Fallait dire qu'ils n'était pas du genre à causer des problèmes, mais lui et Buddy restaient des sources de méfiance pour les communautés.
Ce qui poussait Alex' à ne pas s'attacher à des endroits comme celui-ci. Puis oui, il était du genre à tenir ses paroles: il avait parlé de rejoindre le continent Américain. Et au lieu de ça, un requin l'avait clairement mis en déroute. Si ça c'était pas frustrant...

Du coup, la journée du Slave avait été plus que mouvementée: survivre, se confronter à une opinion populaire comme quoi il était dangereux, se faire prendre sous la douche plus que violemment par un "ami" en lequel il avait placé une certaine confiance... De quoi le déstabiliser un peu. Et c'était même pas la fin de la journée... C'était à peine la fin de la matinée, quand on comptait bien. S'ils s'étaient vu à l'aube sur la plage...

Grognant un peu, Buddy regardait de ses yeux sombres vers la peau de son compagnon. Des gouttes furtives se retrouvant encore sur sa peau à rouler, lui causant sans doute des frissons:

« Tu vas attraper froid, comme ça. Lui lâcha-t-il, avant de détourner les yeux. Faut pas te soucier de ça pour moi, je pourrais être nu dans la neige, ça changerait rien. Il adapterait tout. »

Relevant son visage vers celui de son "bourreau", Alexander se disait qu'il allait lui rendre la faveur de lui faire quelque chose qu'il n'aimait sans doute pas, avant de diriger son visage vers son cou pour d'abord le taquiner de petits baisers histoire de le mettre en confiance, pour tout simplement laisser la pointe des pétales de la "bouche" du parasite le taquiner de ses petites dents, ce qui pouvait causer plus d'un sursaut, tant et si bien que ce fut bref, rétractant le parasite pour prononcer fièrement:

« Vengeance! »


{ Eh, I have my OWN way }
« you use guns, well B.O.Ws are just the same. »

i was forced to do this, because i know how hard it is to protect something, someone. you know what it is like? i hardly believe that.

LIENS RELATIONS || RPs
DEMANDES RPs
avatar
GIFTED
Messages : 102
Voir le profil de l'utilisateur http://HopelessProd.tumblr.com
Jeu 15 Nov - 20:54
Revenir en haut Aller en bas
  • SO CALLED BROLOVE
    Alexander KOZACHENKO
Il ne savait pas trop? Leon pencha légèrement la tête sur le côté, perplexe sur le moment. Il ne savait pas trop comment il devait prendre ça, si c’était plutôt une bonne chose qu’il ne sache pas ou que cela voulait tout simplement dire qu’il finirait par lui en vouloir et le détester. Il faut dire que Kennedy c’était un peu “lâcher” pour le coup, on abusait pas du corps de quelqu’un par une unique pulsion. Mais ce type était tellement craquant, comment aurait-il put finir par résister? Et puis, il allait bien devoir s’avouer que Buddy lui avait manquer, autant pour sa tête grognon que le fait qu’il aimait sa compagnie peut importe la situation. Mais, cet idiot ne le lui disait pas, hein?

Comme quoi, Leon était quelqu’un de véritablement pas douée dans ce genre de choses et quand il fallait dire quelque chose qui risquait de le dévoiler un peu plus qu’il ne le faisait d’habitude. Ce qui égalait à quelque chose d’inexistant, dans le sens où il était pas le genre à dire ce qu’il ressentait aux autres. Pourtant, il venait à se dire que Buddy ne lui en voulait peut-être pas au final, après tout, il aurait finit par ne pas venir dans ces bras si c’était le cas, non? Le châtain le regardera doucement, avant de sourire, mordant un peu sa peau.

Ne t’en fais pas pour ça. Il faisait bien plus froid en Amérique en cet période de l’année.

Et pas qu’un peu, il se rappelait clairement qu’il devait sortir avec les pulls et l’écharpe par le passé. Ici, à Hawaï, il trouvait que le temps était plutôt doux, malgré une légère fraîcheur qui ne durait pas toujours bien longtemps. Même s’il savait que la chaleur aiderait pas vraiment à la survie, vis à vis de la propagation des maladies et de la conservation des aliments. Il avait encore tellement de choses à penser qu’il finissait par se demander si cela finirait par se calmer à un moment donner.

L’Américain fut rapidement parcouru de frissons au contact des baisers sur son cou, souriant un peu, avant de crisper très rapidement quand il sentit quelque chose de bien différent… Des petites dents? La “fleur”?! Leon ne put s’empêcher que de finir encore plus tendu, alors qu’il finira par fixer un moment le Slave face à son “vengeance”, plutôt surpris de le voir prendre ça comme une sorte de jeu. Il plissa un peu le regard avant de grogner un peu, pour finir par se faufiler sous la couverture et d’aller lui-même se venger en allant mordre et embrasser l’un de ces tétons en se serrant contre lui.

Nyom Nyom Nyom~

Kennedy ne put s'empêcher de rire un peu en voyant le Slave se tendre, alors qu’il sortie sa tête de la couverture, restant au-dessus de lui, le regardant avec un sourire des plus innocent sur le visage. C’est que l’Américain avait l’air plus détendu qu’il ne l’était d’habitude. Il faut dire que Buddy avec des réactions adorable quand il finissait taquiner par l’Américain. Et forcément, cela faisait craquer le châtain.

Tu veux encore te venger, maintenant?~

Leon sourit légèrement, amusé par la réaction de Buddy comme par son propre petit jeu, alors qu’il finira par poser la tête sur le torse du Slave, esquissant un sourire en coin en relevant ces yeux bleus vers le visage de Buddy.

Hey, ne me fait pas le coup de la “fleur”, je ne fais que te taquiner gentiment~. J’y suis pour rien si t’es plus rouge qu’une tomate mûre~

Le jeune homme rit légèrement, avant de le regarder doucement, pour tout simplement reposer sa tête sur lui, le serrant un peu contre lui, et de tout simplement fermer les yeux. Si dans un premier temps, cela ne lui ait pas venu en tête que de dormir, que du contraire, cet idiot avait finit par s'endormir. Pauvre petit Buddy~




« 1998, I'll never Forget It. »
« How would i know!? »

everytime i try to flee from all the world misery and all this biological stuff, i can't. because i'm made to stop them. on my first day, i was in Raccoon City...
Leon parle en slateblue

avatar
"1998. I'll never forget it... "
Messages : 57
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Nov - 14:48
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: