In all time, Exoduses always existed
Forum RPG déconseillé au moins de 16 ans, dut au fait qu'il contient des scènes qui pourraient choquer ou heurter la sensibilité des plus jeunes {violence-gore & sexuel}. Nous demandons un minimum de 15 lignes (narration) par message RP. Privilégiez les personnages du jeu vidéo, il en reste encore énormément de libres et sans eux la trame avancera plus lentement. N'hésitez pas à venir contacter le Staff (MP Forum et|ou Serveur Discord), on se fera un plaisir de répondre à vos questions, il existe aussi une F.A.Q à consulter à tout moment pour y poser également d'autres questions qui vous passeraient par la tête.
Chronologie de Resident EvilRèglement GénéralBottin des AvatarsOrganigrammeBestiaire des A.B.OsVirus DisponiblesNous lier?
Contexte
Récemment, les événements d'Harvardville en ont marqué plus d'un, l'aréoport était maintenant condamné pour nettoyage en profondeur du terrain. L'élimination de cette menace d'épidémie nouvelle était rassurante, mais à voir le temps que ça prenait, on se demande bien quelles sont les bonnes mesures de sécurité. Et puis, avec l'incrimination de WilPharma dans cette histoire, que penser d'eux? Les gens vaccinés sur place le sont-ils réellement?
Lire en entier?
Evénements
Aucun pour l'instant.
Resident Evil Exodus
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Aiden Walker - Terminé

Aller en bas 
AuteurMessage
Aiden Walker

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 11/05/2018

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Aiden Walker - Terminé   Ven 11 Mai - 21:21



Aiden Walker
Mc cree | Overwatch

» SURNOM: Silver Bullet
» DATE DE NAISSANCE: 17/08/1979
» SEXE: Homme
» ORIENTATION SEXUELLE: Hétéro
» NATIONALITÉ: Américain
» APPARTENANCE: Mercenaire
» RANG | MÉTIER: Première classe | Militaire
» FAMILLE: Aucune connue

» PHYSIQUE:
Aiden Walker est un homme caucasien, la plupart des gens lui donnent facilement la trentaine, mais il ne l’a pas encore atteinte. Au premier abord, Aiden fait un peu peur. Son visage allongé est marqué par les traits d’une personne qui a connu une certaine horreur. Il est encadré par ses cheveux noirs tels la suie, suffisamment long pour venir cacher le sommet de ses oreilles, ainsi qu’une barbe hirsute du même colorie. Quelques mèches viennent parfois obstruer son regard froid de ses petits yeux marron, surmontés par ses sourcils touffus. Un cigare se trouve souvent glissé entre ses lèvres bien dessinées.

Plus grand que la plupart de ses confrères, Aiden porte le fruit de son entraînement en tant qu’ex-militaire. Son corps athlétique s’en trouve marqué par une musculature sèche qui lui offre puissance et rapidité. Ses épaules sont larges et ses bras marqués de cicatrices diverses, des coups de couteau pour la plupart. Ses doigts noueux munis d’une phalange en plus sont un certain atout pour l’utilisation de son arme de prédilection le révolver.

On peut croire qu’Aiden sort d’une autre époque de par son style vestimentaire. Il porte souvent un long manteau ample, par-dessus une chemise à manche longue. Il rajoute un gilet par balle entre la chemise et le manteau et la chemise. Ses jambes sont recouvertes avec un pantalon sobre et noir et ses pieds protégés par de hautes bottes. Il protège son cou du froid à l’aide d’une écharpe et cache son arme à sa gauche, dans son holster d’épaule. Cependant, l’élément le plus important de la tenue de cet homme reste son chapeau. Son précieux chapeau noir qu’il porte à toutes les occasions. Peut-être même que le chapeau lui est plus important que sa propre vie ? Allez savoir...

» MENTALE:
Même s'il s'agit d'un ancien militaire, Aiden est plutôt insoumis. Meneur plus que suiveur, il a une certaine tendance à l'insubordination lorsqu'il n'est pas en accord avec les ordres, ce qui le rend aux yeux des autres souvent arrogant voir même prétentieux. Pourtant, ses capacités et son talents sont manifestes.

Aiden est du genre bon vivant, à croquer la vie à pleine dent, la prendre comme elle vient et faire de chaque situation un moment unique. Que ce soit sur sa moto, ou lorsqu'il s'entraîne à tirer avec son révolver, ou encore en buvant un scotch tranquillement installé au fond d'un fauteuil tout en crapotant son cigare, il n'aime pas se prendre la tête.

Pourtant, il existe bien certaine chose capable de le rendre furieux. Il déteste que les plus forts s'en prennent au plus faible. Dans un cas manifestes de ce genre de situation, il n'hésite pas à se porter volontaire pour distribuer quelques coups de poings dans le but de remettre à sa place celui qui se croit meilleur.

Aiden est perfectionniste dans son travail. Il aime les choses bien faites et sans bavure. Plutôt humaniste dans l'âme, il tente de sauver autant de gens que possible et s'il se rend compte que ce sont de mauvaises personnes, il préfère faire justice lui-même.

» HISTOIRE:
C’est lors d’une chaude nuit d’été, par un temps radieux, sous un ciel aux mille et une lueurs, dans un coin reculé de la planète qu’une équipe de sept militaires d’élite américains fut envoyée sur place afin de régler un menu problème avec un terroriste local. Aiden Walker, un soldat de première classe fraîchement sorti de l’école des forces spéciales faisait partie des heureux élus.

Il avait passé toute son enfance dans un petit orphelinat du Texas. C’est là-bas qu’il se prit d’une passion pour les vieilleries en tout genre et particulièrement les vieux revolvers. Naturellement, il passait donc le plus clair de son temps à regarder de vieux western. Lorsqu’il fut en âge, il entra en école de police, mais décida rapidement de se tourner vers l’armée. Ses capacités lui permirent de prétendre aux forces spéciales et après un long entraînement, il quitta l’école, premier de sa promotion.

Durant cette mission Walker était le tireur d’élite de l’équipe, celui chargé de presser la détente et d’abattre le terroriste. Avant de partir, il avait comme le reste de son équipe, participé à un long briefing afin de présenter la cible, les raisons qui ont conduit le gouvernement à cette décision et surtout le terrain. Cependant, tous le savaient, c’était uniquement sur place qu’il pourrait réellement monter un plan pour mener à bien leur mission.

Le moins que l’on pouvait dire, c’est que toutes les conditions étaient réunies pour une mission facile et sans complication. Le petit groupe avait installé un campement de fortune et leur espion faisait état de ses découvertes sur la cible. Le chef d’équipe donna l’ordre d’effectuer la mission pour le lendemain et de rentrer au pays profiter d’un repos bien mérité.

Cette nuit-là, Aiden ne parvint pas à trouver le sommeil. Quelque chose le dérangeait, alors il jouait seul dehors muni de son premier amour, le Ruger GP100. C’était ça, sa véritable passion, celle qui le rapprochait le plus de ses héros d’avance, les cow-boys. Évidemment, ce genre d’arme était peu efficace à longue distance alors Aiden avait opté pour un entraînement officiel au fusil de précision, sans pour autant négliger, sur son temps libre, celui au revolver. Si bien, que l’homme qui s’occupait du stand de tir lui avait donné un surnom, Silver Bullet. Il riait nerveusement, mais ne parvint pas à trouver le sommeil cette nuit-là.

Lorsque le soleil se leva, il était temps de se mettre en position. Aiden à peine épuisé prit sa position de tireur avec son binôme et pendant de longues heures, ils attendirent. C’était ça, le travail de tireur d’élite, attendre sans jamais s’assoupir, coucher à même le sol tel un serpent. Heureusement, l’entraînement avait porté ses fruits, à aucun moment le tireur ne somnolait. Lorsque son binôme lui toucha deux fois l’épaule, il retint sa respiration, prêt à recevoir les indications. Il ajusta son tir en fonction des différents paramètres et pressa la détente.

Il toucha la cible en pleine tête, la mission était un succès, il était temps de se tirer d’ici pour l’équipe. Mais alors que son binôme se retournait, un homme lui trancha la gorge. Pris au dépourvu, Aiden roula sur le côté pour être hors de portée de cet étrange assaillant. Laissant son fusil sur place avant de se relever, couteau de combat en main.

Tels deux fauves, ils se tournaient autour, laissant glisser leurs couteaux respectifs d’une main à l’autre. Aiden faisait le vide dans sa tête pour se rappeler les techniques de combat rapproché. Il sentait dans la démarche de ce type masqué à l’uniforme noir qu’il ne s’agissait certainement pas d’un amateur. La moindre erreur pouvait être fatale. Dans son oreillette, il entendait des coups de feu résonnaient. Pour ne pas être gêné dans sa concentration, il la retira d’un mouvement rapide. La mission était un piège, il en était convaincu.

Tuer ou être tué, Aiden n’avait aucune envie de finir comme son binôme la gorge tranchée, le corps baigné dans son propre sang. L’attente lui parut interminable, mais il ne s’agissait en réalité que d’une poignée de secondes. Dès l’instant où l’assaillant amorça un mouvement, Aiden le prit de vitesse et laissa glisser son couteau contre l’autre lame pour envoyer un puissant coup de coude dans le visage de son assaillant afin de le faire reculer. Il parvint à se créer son ouverture et coupa court à l’affrontement honorable en lui présentant son Ruger chargé devant les yeux. Avant de laisser à son assaillant le temps de se reprendre, il pressa la détente. Une détonation assourdissante résonna tel un coup de tonnerre et l’homme s’échoua au sol inerte.

L’avantage de cette arme c’est qu’elle laissait peu de place aux représailles, tandis que son principal défaut restait son cruel manque de discrétion. Aiden laissa toutes ses affaires sur le sol, son fusil, la douille. Il n’emporta que le collier de fer au cou de son binôme avant de partir à toute jambe. Il lui était impossible de savoir si les autres membres de l’équipe s’en étaient sorti ou non. Pas plus qu’il n’était capable de réfléchir sur l’identité de ces hommes.

Le terrain était peu propice à la discrétion, aussi se fit-il rapidement rattraper, mais ce n’est que lorsqu’il sentit le canon encore chaud d’un fusil d’assaut se poser sur l’arrière de son crâne, qu’il accepta de se rendre. Il se savait condamné et était prêt à affronter la mort en face. C’était la vie de soldat après tout. Mais au lieu de se sentir partir vers un sommeil sans réveil. Il sentit une violente douleur à l’arrière de son crâne et perdit connaissance.

Il se réveilla dans une salle sombre, crasseuse, l’odeur du sang était la seule chose qu’il était capable de sentir. Il n’avait plus ni uniforme ni équipement, seulement la tenue moulante noire qu’il portait par-dessous. Un rapide coup d’œil et il comprit sa situation. Une cellule, il était prisonnier et visiblement son sort allait être peu enviable. Il n’avait plus sa montre, ni même une fenêtre pour pouvoir juger du jour ou de la nuit. Il était seul. Le seul signe de vie, c’était la trappe, par laquelle on lui servait sa maigre pitance, qui s’ouvrait quelquefois.

Aiden resta plusieurs jours, plusieurs mois, peut-être même une année ? Il n’avait plus aucune notion du temps. Son seul repère c’était l’ouverture de cette foutue trappe qui signifiait qu’il pouvait se remplir le ventre avec une soupe abjecte. Tandis que le seul signe de vie était les cris humains lugubres qui résonnaient sur les murs sombres. Au moins n’était-il pas seul dans cette position délicate, mais pour combien de temps encore ?

Le temps continuait de s’écouler avec lui, le bruit de la trappe incessante. Tandis que les cris lugubres s’étaient mués en hurlements divers. Il n’avait aucune foutue idée de ce qu’il se passait, mais il avait depuis longtemps mis de côté l’option de la torture, pour se tourner vers l’option des sujets d’expériences. Il n’y connaissait rien en chimie, mais son imagination était débordante. Aussi se prenait-il à visualiser toute sorte de croisement entre humain et animaux, pour finalement dériver sur des choses bien plus malsaines et moins fantasques.

Ce jour-là avait commencé comme les autres. Aiden fut réveillé par les hurlements des autres prisonniers, mais quelque chose s’était rajouté à la cacophonie habituelle. Il lui fallut un certain temps pour mettre un mot sur ce son qu’il reconnaissait entre mille. Des coups de feu ! Immédiatement, il porta sa main à son cou et sentit le contact froid du fer autour de son cou. Sa plaque était toujours là, il n’avait plus qu’à espérer que ce soit les gentils.

Seconde après seconde, il entendait les coups de feu se rapprocher et finalement, la porte de sa cellule s’ouvrir. Aveuglées par les lampes à lumières blanches des soldats, ses mains se portèrent à son visage pour se protéger les yeux. Il entendit les hommes parler. Aiden était bien incapable de comprendre ce qu’il se disait, mais il reconnut de l’américain, aussi leva-t-il les mains en l’air en signe de soumission.

– Ai.... den... Wal..... keur. Balbutiait-il difficilement.

Les soldats étaient interloqués par ce prisonnier. Finalement, comme coup de pouce du destin, la plaque en fer se refléta sur les lumières de l’un d’eux s’approcha pour la regarder de plus près toujours sur ses gardes. Il fit un signe aux autres et un homme vint aider Aiden à sortir de sa cellule. Il était libre. La lumière blanche du couloir lui brûlait la rétine, et ce fut ainsi jusqu’à ce qu’il soit dans un bureau devant un verre d’eau.

Quelques jours s’étaient écoulés depuis le sauvetage d’Aiden et il dévoila tout de sa mission à ces gens. De l’assassinat du terroriste jusqu’à ce qu’il soit fait prisonnier. Alors, les hommes lui expliquèrent brièvement la situation et Walker comprit que le monde était bien différent de ce qu’il pensait. En réalité, sa cible venait d’acheter un virus capable de détruire l’humanité et Aiden avait été capturé par une force de mercenaire qui travaillait pour ceux qui vendaient ces virus.

Il lui fallut quelque temps pour intégrer tout ça, le B.S.A.A, les virus et plein d’autres détails. Aiden fut placé sous surveillance, mais il ne rêvait que d’une chose : pouvoir reprendre le combat contre les injustices. Il avait depuis longtemps abandonné l’armée et son protocole. Aujourd’hui il travaille en solo, cependant il n’a qu’une seule règle, travailler pour les gentils. Voilà pourquoi il se mit au service du B.S.A.A qui lui avait fourni un petit lieu de vie, en attendant d’être sûr qu’il n’était pas lui-même infecté. Aiden reprit du service, mais son plus grand combat était surtout de se refaire une place dans la société lui qui avait passé un certain temps loin de la civilisation.


Derrière l'écran

» PSEUDONYME: Ozuki
» ÂGE: 23 ans
» COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM?: Grâce aux Admins
» AVATAR UTILISÉ?: Mc Cree d'Overwatch
» AUTRES CHOSES?:  Let's rock baby !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Compte Fondateur
GOD

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 06/05/2018

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Aiden Walker - Terminé   Mar 15 Mai - 16:18


SCAN DE LA FICHE

• Identité ......... CONFIRMÉE;
• Descriptions ......... CONFIRMÉES;
• Histoire ......... CONFIRMÉE;
• Type ......... NOUVEAU MEMBRE;
• Pack de Bienvenue ...... CONFIRMÉ.

» Pistolet OU Couteau de Combat ...... ARME, À CHOISIR;
» Fusil de précision ...... ARME, CONFIRMÉE;
» Allumette OU Lampe Torche ...... OBJET, À CHOISIR;
» Nécessaire de Soin {Sprays} ...... OBJET, CONFIRMÉ;
» Voiture ...... VÉHICULE, CONFIRMÉ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil-exodus.forumactif.com
Aiden Walker

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 11/05/2018

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Aiden Walker - Terminé   Jeu 17 Mai - 19:41

- Pistolet
- Allumette


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aiden Walker - Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aiden Walker - Terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil Exodus :: administration :: Identification :: Bibliothèques des Validés-
Sauter vers: